« 100%... »

BILLET DU 12 MARS 2006
publié le dimanche 12 mars 2006
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

C’est aujourd’hui le Radiothon et Téléthon national pour la nouvelle campagne de l’AUJF intitulée « 100% Israël ». L’objet de cette campagne est de destiner les dons récoltés à Israël à travers huit projets qui couvrent les aspects sociaux les plus urgents du moment.

Chacun connaît l’action fédératrice de l’AUJF pour la collecte de la Tsedaka en France. Si Israël compte sur les juifs de France c’est parce que nous sommes la première communauté juive d’Europe et la deuxième de diaspora après les États-Unis. Israël sait aussi pouvoir compter sur la communauté juive française à travers le tourisme, car là nous sommes les plus nombreux à nous y rendre. Mais profiter d’Israël en villégiature est une chose, sachant que nous contribuons à la prospérité de l’économie israélienne, aider concrètement le Foyer juif par nos dons en est une autre. Il est vrai que nous sommes souvent sollicités pour exprimer notre générosité : collectes, diners, concerts, soirées de gala... Toutes les actions valent d’être soutenues et notre portefeuille ne peut pas toujours suivre le rythme ! Ce qu’il y a de nouveau dans la campagne « 100% Israël » c’est que l’objectif est clairement chiffré et les huit projets nous permettent d’orienter concrètement nos dons. L’égalité des chances pour tous les étudiants, soutien scolaire pour les élèves qui en ont besoin, aide aux enfants malades ou handicapés, l’accueil dans des lieux adaptés d’enfants maltraités, développement de logements sociaux, d’accession à l’emploi et de couverture médicale, construction de maisons de retraite, suivi psychologique pour les personnes âgées.... Tous ces programmes pourraient séparément faire l’objet d’une campagne. Il nous faut faire confiance à l’AUJF et à sa connaissance des besoins réels pour répartir au mieux nos dons. La question ne se pose pas, nous serons généreux.

Cette campagne nous permet aussi de mieux appréhender la réalité économique actuelle d’Israël. La pauvreté existe mais pas la misère, grâce à nous entre-autres. Il n’y a pas d’israéliens qui connaissent la malnutrition et qui ne bénéficient pas de soins. La réalité française est certes différente et l’AUJF s’efforce d’y répondre. Car la misère existe dans la communauté juive française. Le drame survenu à Ilan Halimi a mis au jour une misère que certains ne soupçonnaient pas. Il y a en France des juifs qui ont faim, d’autres qui sont dans la rue et nombreux sont ceux qui vivent ou survivent à travers le RMI. La campagne « 100% Israël » serait déplacée si l’AUJF n’était pas en première ligne pour prendre en compte l’urgence sociale qui existe en France. Pour un juif pieux, la Tsedaka, sous toutes ses formes, doit représenter 10% de ses revenus. Nous sommes à la veille de Pourim et cette fête n’aura pas de sens si nous nous réjouissons alors que nous ne nous soucions pas assez de nos frères pour qui Pourim sera un jour ordinaire. Une fois accompli notre geste nous pourrons prendre part en famille à toutes les festivités dont le grand gala de Pourim donné par Dany Boon dans une semaine au Casino de Paris. Ce sera le lundi 20 mars, il reste encore quelques places pour une soirée qui nous permettra durant quelques heures de rire tout simplement autour d’un artiste talentueux qui mettra une parenthèse dans une actualité si sombre.

Il me reste à vous souhaiter une très heureuse fête de Pourim qui sera précédée par nos dons à l’AUJF.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables