Séfarades-Palestiniens : les réfugiés échangés

de Jean-Pierre Allali
publié le vendredi 3 février 2006
Partagez cet article :


publicité
(JPEG)

C’est un sujet d’actualité délicat qu’aborde Jean-Pierre Allali dans son nouveau livre : pourquoi, lorsque est évoqué le problème des réfugiés à propos du Proche-Orient, seuls les Palestiniens sont pris en considération ? Pourquoi les réfugiés juifs qui ont quitté, souvent dans des conditions dramatiques, les terres d’islam dans lesquelles ils vivaient depuis des millénaires, sont-ils les éternels oubliés de l’Histoire ? Des réfugiés, qui, pour une bonne part, ont été accueillis en Israël. Et d’ailleurs qui sont les réfugiés palestiniens ? La présence des Palestiniens dans la région est-elle aussi ancienne que Yasser Arafat, faisant référence à ses ancêtres jébuséens, le prétendait . Ou sont-ils, eux-aussi, des immigrants récents.

Partisan du rapprochement judéo-musulman d’une part et d’une paix durable dans l’honneur entre Israël et le monde arabe d’autre part, Jean-Pierre Allali aborde sans fard dans son étude tous les problèmes souvent occultés : la dhimmitude, la vie difficile des Juifs en terre d’islam, l’attitude de certains dirigeants arabes pendant la période terrible de la Shoah, le statut très particulier des réfugiés palestiniens et, en guise de conclusion, dresse une liste d’objectifs raisonnables à atteindre pour un avenir meilleur Une belle iconographie agrémente cet ouvrage qui devrait faire référence.

Éditions Safed. Novembre 2005. 172 pages. 20€



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables