Colloque de l’association Hevel

ARMENIENS, JUIFS, TUTSIS : DES PEUPLES FACE AU NEGATIONNISME
publié le samedi 6 août 2005
Partagez cet article :


publicité

HEVEL
(Association d’aide aux peuples victimes de la violence, réunissant Arméniens, Juifs, Noirs) organise le 6 novembre 2005 un colloque ayant pour thème

« ARMENIENS, JUIFS, TUTSIS :
DES PEUPLES FACE AU NEGATIONNISME »

Sous le patronage des journaux « l’Arche » et les « Nouvelles d’Arménie »
avec le soutien de l’Amitié Judéo-Noire,
d’Appui Rwanda, du Collectif pour les Parties Civiles pour le Rwanda,
de la Communauté Rwandaise de France, de l’Association Arménienne Sassoun
et du CO.V.RE.N. (Collectif de Vigilance pour la Restauration du Peuple Noir)

Le 6 novembre 2005, de 10 h à 17h A la FIAP Salle Jean Monnet, 30 rue Cabanis 75014 PARIS, Métro Glacière Informations, inscription et contact : 06 10 32 61 29 - PAF Le programme détaillé sera disponible sur les sites de Primo Europe http://www.primo-europe.org et de communauté on line : http://www.col.fr

Les génocides sont des crimes d’états, commis avec l’aide d’appareils d’états. Mais après la douleur du génocide, le vide et le manque, victimes et descendants doivent affronter les négationnismes.

Le négationnisme est une insulte aux victimes, aux survivants et à leurs descendants car il fait appel aux mêmes ressorts que le génocide lui-même, et permet aux bourreaux de se justifier. Les procédés sont souvent les mêmes : on relativise le crime, on crie à l’innocence des bourreaux, à la culpabilité des victimes et finalement on justifie les massacres génocidaires. Le négationnisme, c’est le génocide continué.

De plus en plus, des thèses négationnistes deviennent un enjeu de la propagande d’Etats, ce qui leur assure une diffusion planétaire. Certains Etats intègrent en effet le négationnisme dans leur identité et investissent des moyens considérables pour le soutenir. Ce faisant, ils s’associent aux bourreaux d’hier et risquent de devenir les bourreaux de demain. Les opinions publiques doivent être alertées, car c’est un enjeu primordial pour les droits humains.

Ce colloque mettra en lumière à la fois les spécificités et les mécanismes communs des négations des trois grands assassinats de masse du 20ème siècle : théories racistes, brouillage des faits et des valeurs, banalisation des crimes, effacement de la mémoire par destruction des preuves, non transmission ou falsification de la réalité.

L’association HEVEL rappelle que chaque fois qu’un peuple victime marque un point dans son combat pour la dignité, cela conforte les autres peuples victimes, même si le chemin peut sembler encore plus long à parcourir : toute compétition entre victimes ne profite qu’aux bourreaux. Les peuples victimes ne peuvent vaincre le négationnisme que s’ils s’unissent et s’entraident ; afin de comprendre et d’expliquer les mécanismes et les procédés des négations ; afin de guérir ensemble du traumatisme trans-générationnel ; et afin de prévenir de futurs génocides.



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables