La création d’entreprise : Le nouvel esprit pionnier sur la terre d’Israël

publié le dimanche 3 juillet 2005
Partagez cet article :


publicité

Selon les résultats d’une enquête réalisée en septembre dernier par la Banque mondiale [2] , Israël se trouve être le pays où il est le plus facile et le plus rapide de créer une entreprise et d’obtenir un crédit.

Voici les chiffres que montre cette enquête : les scores de chaque pays sont calculés à partir d’indicateurs d’obstacles, de longueur administrative ou même d’absences en matière de création d’entreprise, d’obtention de crédit et de facilité dans le domaine du recrutement.

1er record : On compte en tout 5 procédures administratives pour ouvrir un business en Israël, 10 dans tout le Moyen-Orient et l’Afrique et 6 dans les pays occidentaux de l’OCDE. Il suffit d’une moyenne de 34 jours pour se monter sa petite ou moyenne entreprise en Israël.

2ème record concernant les facilités à obtenir un crédit. Israël totalise un score de 8 points. 3,9 points seulement dans les pays de la région et 6,3 dans des pays comme la France. C’est en Israël que les mesures bancaires et les lois sur l’emprunt sont les plus facilitants.

3ème record concernant cette fois-ci les difficultés à l’embauche : Israël réalise un score de ZERO ! Difficile de faire mieux. En effet, il n’existe pas en Israël un secteur d’activité qui soit en pénurie de son marché compétitif de demandeurs d’emploi. Dans toutes les catégories professionnelles, que ce soit dans l’Agriculture, l’Industrie, le High-Tech ou les services, la population active israélienne est extrêmement diversifiée.

Notons tout de même que l’immigration y est fondamentalement pour quelque chose. En effet, chaque immigrant amène à la fois une expérience professionnelle, un savoir-faire mais aussi une souplesse d’adaptation au marché israélien.

Cependant, il faut savoir aussi qu’il est tout aussi aisé de licencier en Israël. Le profit de l’entrepreneur fait LOI ! Toutefois la loi israélienne prévoit comme mesure de compensation, une indemnité équivalente à 90 semaines de travail, comparée à 40,4 semaines dans les pays de l’OCDE.

Selon les résultats des dernières études sociologiques sur les intentions d’Alyah, la question de l’adaptation au marché de l’emploi israélien ainsi que celle de la sécurité professionnelle, constituent à l’heure actuelle les principales préoccupations qui freinent le départ de nombreux juifs français. Alors que pour les américains c’est le problème sécuritaire qui semblerait représenter l’obstacle majeur.

La meilleure solution qui apparaît au vu des indicateurs portant sur les mesures bénéfiques de création de libre entreprise, consisterait à envisager et à étudier les possibilités dans ce domaine. Il est en effet tout indiqué de bien préparer son projet en étudiant le comportement dans les affaires en Israël, ainsi que l’état des marchés de l’offre et de la consommation. Des organisations consacrées aux francophones se proposeront d’accompagner le créateur à chaque étape de son projet : notamment en l’aidant à réaliser les différentes études préalables, financières, commerciales, bancaires et administratives.

L’état israélien propose par ailleurs des mesures incitatives à la création d’entreprise. Il s’agit essentiellement de possibilités de crédits avantageux et d’allégement fiscaux. Afin d’en bénéficier, l’entreprise devra répondre à un certain nombre de critères socio-économiques favorables :
-  à l’embauche et donc à la baisse du chômage, en particulier, dans certaines zones géographiques fortement exposées à la pénurie d’emploi.
-  à la hausse de la production, en particulier, dans les secteurs d’activité à forte valeur ajoutée
-  à la hausse du tourisme.

Il faut bien reconnaître que, malgré le taux de chômage persistant, malgré la conjoncture politique et de sécurité intérieure, le territoire israélien révèle un potentiel encore très fort à qui souhaite s’y installer en "pionnier".

Israël est une terre porteuse pour la libre entreprise. Et pour l’immigrant, la meilleure façon de trouver sa place et de devenir un acteur dans la société, consistera de plus en plus à se forger ses propres moyens de réussite et à "creuser" une place pour son avenir et celui de ses enfants.



Fondation LEAVI
Israël : 00 972 2 566 04 87
Paris : 01 70 36 74 44


[1] Enquête publiée par Globes - www.globes.co.il - le 9 septembre 2004

[2] Enquête publiée par Globes - www.globes.co.il - le 9 septembre 2004



blog comments powered by Disqus



Articles incontournables