« Jewish pride... »

BILLET DU 12 DECEMBRE 2004
publié le dimanche 12 décembre 2004
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

La fête de Hannouka est magique ! Magique pour les enfants comme pour les plus grands. Pensez seulement que nous bénéficions de huit jours d’une fête qui se célèbre dans la liesse et la joie. La hannoukia est fermement installée près de la fenêtre et s’illumine chaque soir d’une lumière supplémentaire.

Le judaïsme s’exprime dans l’éclat de la lumière et sort des maisons et des synagogues. Vous avez probablement vu passer ces hannoukiot géantes sur le toit d’une fourgonnette grâce au mouvement Habad en France. Ainsi sous la Tour Eiffel ou encore sur d’autres grandes places parisiennes et dans les banlieues. Hannouka devient en quelque sorte la « jewish pride », le moment où plus que jamais nous sommes fiers de témoigner de notre vitalité et de notre religion.

On nous a appris ces dernières années à vivre un judaïsme prudent en se rendant à la synagogue, dans les écoles juives ou au Talmud Torah. Pas d’attroupements à la sortie, la casquette doit couvrir la Kippa, on doit faire profil bas ci et là, et voila que la fête de Hannouka nous donne l’illusion, huit jours durant, que nous pouvons extérioriser notre judéité, faire sortir le judaïsme de son ghetto imposé.

Fête de l’insouciance, Hannouka l’est sûrement. Juda Maccabé et ses troupes étaient emplis d’un idéal : celui du triomphe du judaïsme sur toutes les formes d’obscurantisme. Nous pourrions être, aujourd’hui encore, séduits par les lumières que nous présentent ces fêtes civiles de fin d’année. Nous pourrions aussi penser parfois que le judaïsme apparaît dans certaines de ses lois comme une religion d’un autre temps inadaptée à la vie moderne. Mais Hannouka revient, en plein solstice d’hiver, au milieu des ténèbres, pour nous rappeler que le judaïsme est une religion de la vie, une religion des lumières, une religion de l’intelligence.

Oui nous sommes fiers d’être juifs. Oui nous voulons transmettre cette religion à nos enfants. Oui nous voulons proclamer à qui veut bien nous entendre que nos ennemis n’auront jamais raison de nous.

Ce sera le cas en fin d’après midi au Trocadéro ou chacun viendra, une bougie à la main, témoigner du miracle de la fête de Hannouka et de notre volonté d’être les artisans de la lutte contre toutes les formes d’exclusion et de rejet.

Plus de 22 siècles après les évènements que nous commémorons, nous devons à notre tour nous élever contre nos ennemis pour faire triompher la justice et le bien. Chacun comprendra que cette cause n’est pas limitée à huit jours dans l’année mais que Hannouka est là pour nous rappeler nos devoirs de juifs et nous donner l’impulsion nécessaire qui nous permettra de nous lever avec fierté et dignité.

Les combats à mener ne manquent pas, les causes nobles et justes non plus. Soyons alors à la hauteur de nos ancêtres.

Hag Saméah, Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables