Beslan : plus jamais ca !

publié le dimanche 24 octobre 2004
Partagez cet article :


publicité

(JPEG) Au 40e jour de la prise d’otages de Beslan (jour de la rupture du deuil dans la tradition orthodoxe), de nombreuses personnalités ont tenu à exprimer leur volonté de barrer la route à de nouvelles tragédies. Ainsi le pédiatre Léonide Rochal, qui avait tenté d’entrer en contact avec les preneurs d’otages, a déclaré dans une interview à l’agence RIA - Novosti : "Combien de victimes faudra-t-il encore avant que nous comprenions qu’il s’agit d’une guerre ? (...) La Russie est aujourd’hui un pays en guerre, et nous sommes tous des soldats sur la ligne du front, des soldats combattant pour l’avenir de nos enfants, pour que la tragédie de Beslan ne se répète jamais plus.".

Le réalisateur Stanislav Govoroukhine a parlé de la guerre contre le terrorisme comme de la cause de tout le peuple. "Cette guerre ne se déroule plus quelque part au loin, elle est là dans chaque cour, chaque foyer", a-t-il estimé, ajoutant : "l’indifférence est le premier pas vers la trahison".

Ekaterina Lakhova, député à la Douma, a qualifié de maillons d’une même chaîne l’attaque contre l’hôpital de Boudennovsk, les attentats à l’explosif contre des immeubles d’habitation à Moscou, la prise d’otages du théâtre de la Doubrovka et celle de Beslan. "Nous ne devons pas oublier, a-t-elle déclaré, que la cause de ces événements réside dans l’indifférence, la corruption et les appels à négocier avec les terroristes. Les terroristes, conscients du soutien que leur apportent de tels appels, nous assènent des coups toujours plus forts et douloureux. Ces criminels veulent notre ruine : ruiner l’unité du peuple, désorganiser par là même l’unité du pays tout entier."

Andreï Kokochine, président du Comité parlementaire chargé de la CEI et des liens avec les compatriotes, ex-secrétaire du Conseil de sécurité, a appelé les peuples de la Russie à une union étroite face à l’extrémisme. "Nul doute que le crime monstrueux perpétré par les terroristes à Beslan, au début du mois de septembre, avait avant tout pour objectif d’attiser l’animosité entre les Ossètes et les Ingouches, de les pousser à la confrontation et de déclencher une nouvelle effusion de sang, a estimé le député. (...) Quoi qu’il en soit, je crois en la sagesse de ces deux peuples, et je suis certain que les Ossètes comme les Ingouches sont bien conscients de la provocation que recèle cet acte dont la cruauté dépasse l’imagination. Face à la menace qui plane de nos jours sur la société et l’Etat, le niveau de cohésion de tous les peuples de la Russie doit être maximal", a souligné en conclusion Andreï Kokochine.

Par ailleurs, le substitut du procureur général pour les régions du Sud, Nikolaï Chepel, a affirmé que les terroristes qui ont opéré à Beslan sont aussi impliqués dans d’autres attentats, dont celui du McDo (Moscou, novembre 2002) et le raid contre plusieurs centres administratifs d’Ingouchie en juin dernier."Les organisateurs sont Chamil Bassaïev et Aslan Maskhadov", a-t-il précisé. Sur les 17 terroristes identifiés et qui ont trouvé la mort à Beslan, 9 ont participé au raid en Ingouchie, a confirmé Nikolaï Chepel.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables