L’affaire de l’auberge rouge

par Nathalie Chevalier
publié le lundi 28 janvier 2002
Partagez cet article :


publicité

(JPEG) Le terme d’ "Auberge rouge" n’est pas sans rappeler un film de Claude Autant-Lara : Fernandel en soutane, glouton et fureteur, tente d’arracher de paisibles voyageurs des griffes d’aubergistes malintentionnés. Et il y réussit.

Balzac, lui-même, a tissé les fils d’un conte philosophique, s’inspirant de l’histoire de l’Auberge rouge telle qu’elle a pu fleurir aux quatre coins de la France en son temps.

Que de légendes autour de l’affaire de l’Auberge rouge ! A l’origine, une histoire vraie : celle de l’auberge de Peyrebeille qui a connu une gloire toute particulière au XIXe siècle.

Jean-Antoine Enjolras, un riche cultivateur, est retrouvé mort le 26 octobre 1831. Son corps tuméfié gît au bas d’une falaise, sur les bords de l’Allier. Non loin de là, dans les montagnes de l’Ardèche, vit la famille Martin, naguère à la tête d’une auberge florissante et depuis peu à la retraite. Rapidement, la rumeur, implacable, désigne les coupables : Pierre Martin, Marie Breysse, sa femme, et Jean Rochette, son domestique. Renvoyés devant la cour d’assises de l’Ardèche, ils sont condamnés à avoir la tête coupée. Un seul homme a décidé de leur tragique destin : le vagabond Laurent Chaze, un pauvre hère, venu déclarer à la barre avoir été témoin du meurtre. Le 2 octobre 1833, la femme et les deux hommes sont décapités devant l’auberge de Peyrebeille, sur le lieu même de leur prétendu crime. 30 000 personnes sont venues fêter leur mort.

On dit que les Martin auraient à leur actif une cinquantaine d’assassinats. On a même supposé, à l’époque, qu’un riche marchand juif avait eu le malheur de tomber entre leurs mains et de trépasser. Ont-ils seulement tué un homme ? N’ont-ils pas plutôt expié les crimes et les disparitions inexpliqués d’une région au climat rude et aux moeurs violentes ?



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus

  • L’affaire de l’auberge rouge
    20 mars 2006, par Barbier christian

    Madame Chevalier,

    J’ai acheté votre livre,l’affaire de l’auberge rouge,je serai intéréssé à savoir si vous avez eu en possession du livre de joseph Malzieu "l’affaire peyrebeille :etaient ils coupables ? ou pourrais je me le procurer. Dans l’attente de vous lire,Salutations.

    Barbier christian

    • L’affaire de l’auberge rouge
      7 août 2006, par barbier

      Madame Chevalier,

      pourriez vous me dire vos sources,du pere chiron qui confia à l’abbe Rey curé de lafarre le texte à la page 121 de votre livre,l’affaire de l’auberge rouge

      dans cette attente, salutations

      Barbier christian

    • L’affaire de l’auberge rouge
      15 octobre 2006, par barbier

      madame Chevalier,

      j’ai acheté votre livre sur l’auberge rouge,pourriez vous me dire ou je peux trouver le livre de Maitre Malzieu "etaient ils coupables"

      Dans cette attente recevez l’expresion de mes sentiments les meilleurs.

      BARBIER Christian



Articles incontournables