L’Agence juive et le gouvernement israélien lancent une opération de porte-à-porte pour persuader les Français juifs d’émigrer en Israël

paru dans Maariv - 13 juin 2004 / 11 h 23
publié le lundi 14 juin 2004
Partagez cet article :


publicité

Roger Cukierman, président du CRIF, proteste auprès de l’ambassadeur d’Israël en France

Le quotidien israélien révèle que le gouvernement israélien et l’Agence juive élaborent activement un plan visant à encourager des dizaines de milliers de juifs de France à venir s’installer dans les plus brefs délais en Israël. Selon ce plan établi jeudi dernier lors d’une réunion au plus haut niveau à Jérusalem, des centaines d’émissaires de l’Agence juive vont « prendre d’assaut » - c’est le terme utilisé par le journal - les quartiers de Paris, les banlieues et les grandes villes de France pour convaincre la population juive de « monter » en Israël.

Parallèlement, le gouvernement israélien entreprendra des démarches officielles en vue d’augmenter les aides en faveur de ces futurs « nouveaux immigrants » de France. À cette réunion, participaient la ministre de l’Intégration Tzipi Livné, le Président de l’Agence juive Salaï Méridor, le directeur de la Présidence du Conseil Eli Cohen et le délégué général de l’Agence juive en France, Menahem Gourary, qui a exposé les résultats d’un sondage réalisé par l’Agence juive au sein de la communauté et selon lequel plus de 30.000 juifs de France voudraient monter en Israël.

Le « Maariv » détaille les éléments principaux de cette opération, dont le nom de code est « Sarcelles d’abord ».

« Tout commencera à Sarcelles : ces émissaires feront du porte à porte grâce à des listes de membres de la communauté juive préparées à l’avance.

Après Sarcelles, les émissaires de l’Agence juive se déploieront à Paris et sur les grandes villes de france. Où iront ces dizaines de milliers de nouveaux immigrants français en Israël ? Réponse : une « force de frappe » d’intégration conduite par le maire de Raanana (nord de Tel-Aviv) et regroupant les maires de la région du Sharon sera formée avec pour objectif d’intégrer ces juifs de France dans les villes de cette région. Interrogé par le « Maariv », le délégué du Département de l’Alya (émigration) à l’Agence juive à Paris, Olivier Rafovitz a déclaré : : « L’atmosphère aujourd’hui en France est mûre pour l’Aliya. C’est quelque chose qui s’intensifie. Nous parlons cette année d’une arrivée de 3.000 juifs de France en Israël. Mais les chiffres ne sont pas importants. Nous savons que les juifs de France parlent de plus en plus de quitter le pays.

Le « Maariv » publie la réaction courroucée de plusieurs dirigeants de la communauté juive de France dont celle du Président du CRIF, Roger Cuckierman, qui déclare au journal : « Israël passe au-dessus notre tête, au-dessus du leadership de la communauté et j’ai l’intention de me plaindre très vivement auprès de l’ambassadeur d’Israël à Paris, Nissim Zvilli. Il faut se calmer : le gouvernement français fait tout son possible pour vaincre l’antisémitisme avec notre concours et ce n’est pas le moment de provoquer une crise avec les institutions françaises ». Roger Cuckierman a dit douter de la véracité des chiffres cités par Menahem Gourary. Quant à Isou Rozenman, l’un des responsables de l’Union des Juifs laïcs de France, il qualifie la décision israélienne de « folle ». Dominique Strauss-Khan, élu de Sarcelles, qui a été interrogé par le « Maariv » s’est borné à déclarer qu’il ne connaissait pas la teneur de cette décision et « qu’il s’agissait d’une décision d’un gouvernement étranger ».

Traduit de l’hébreu par Daniel Haïk



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus

  • L’Agence juive et le gouvernement israélien lancent une opération de porte-à-porte pour persuader les Français juifs d’émigrer en Israël
    26 mars 2007, par chalom
    j’ ai 28 ans,je suis juif de mes deux parents,puis-je devenir soldat a tsahal ??


Articles incontournables