Kaddoumi : la Charte de l’OLP n’a jamais été modifiée

publié le mercredi 28 avril 2004
Partagez cet article :



Source : Jerusalem Post version française
Traduction par Ariane Dahan

publicité

Farouk Kaddoumi, ministre des affaires étrangères de la branche dure de l’OLP affirmait Jeudi dernier que, lorsque Yasser Arafat s’exprimait sur la nécessite de poursuivre la lutte contre Israël, il signifiait en fait la lutte armée. Pour Kadoumi, la lutte armée est bien le seul moyen de forcer Israël à accepter les exigences des Palestiniens.
Lors d’une interview pour le journal jordanien Al Arab, il admettait également que la charte de l’OLP n’avait jamais été modifiée, refusant toujours à Israël le droit d’exister.
« Voici ce qu’Arafat voulait vraiment dire lorsqu’il parlait de la poursuite de lutte nationale : la lutte armée. Dans le passé nous avions abandonné les partis politiques en faveur de la lutte armée.
Le Fatah est basé sur la lutte armée : c’est le seul moyen qui peut permettre d’arriver à des négociations politiques qui pourraient forcer l’ennemi à accepter notre aspiration nationale. Dès lors, toute lutte ne peut être qu’une lutte armée ».

Il s’est aussi exprime ainsi sur le plan d’Ariel Sharon de se retirer de la bande de Gaza : « Si Israël veut partir de la bande de Gaza, qu’il le fasse. Pour nous, cela voudra dire que la résistance Palestinienne aura forcé Israël à partir. Mais la résistance continuera.
Que la bande de Gaza soit comme le sud du Vietnam : Nous continuerons d’utiliser tous les méthodes disponibles pour libérer le nord du vietnam.
 »

Kadoumi a en outre révélé que le leadership de l’OLP lui avait confie la tâche d’encourager la résistance irakienne contre les forces de coalition en Irak dirigées par les États-Unis.
« il ne peut y a voir aucun doute sur le fait que la révolution palestinienne encourage la résistance irakienne, nous avons vu des manifestations dans les territoires occupes Palestiniens qui soutenaient l’Intifada et la résistance Irakienne. C’est moi qui suis chargé de la question, et je condamne le choix des Etats-Unis.  »
Il s’est même déclare favorable à la création d’un groupe armé qui porterait le nom du dirigeant des Etats-Unis. Selon lui, le nouveau mouvement anti-américain est un «  Phénomène excellent  ».

Kaddoumi a aussi dit que contrairement a ce que beaucoup de gens pouvaient croire, la charte de l’OLP n’avait jamais été modifiée dans le sens d’une reconnaissance du droit d’existence de l’Etat d’Israël. « jusqu’à aujourd’hui, la charte nationale palestinienne n’a pas été modifiée. Le temps a fait que certains articles ne sont plus en vigueur, mais rien n’a été changé. Je fais partie de ceux qui sont contre une modification.  »

Quant à l’idée, exigée par Israël et les Etats-Unis de mettre un terme au terrorisme comme condition à un processus de paix, il affirme : « ils peuvent aller en enfer ».

Kaddoumi accuse Nabil Sha’ah, ministre des affaires étrangères de l’autorité palestinienne, de ne faire que des erreurs politiques, et de ne cesser de se contredire.
« Je ne comprends pas cet homme. J’aimerais qu’il arrête de changer d’avis. »
Les tensions entre les deux hommes ont atteint leur paroxysme lors du dernier sommet de la ligue arabe à Tunis. Kaddoumi était a la tête de la délégation palestinienne, dont Sha’ab était simple membre. Ils ne se sont pas adressé la parole de la réunion.

Dans une autre interview, il l’accusait encore de donner une mauvaise image de la politique de l’autorité palestinienne « par exemple, il dit que l’autorité palestinienne a donne son accord sur certains points, alors qu’en fait cela n’est pas le cas du tout ».



David Levy
webmaster


Apr. 22, 2004 20:02 | Updated Apr. 22, 2004 20:23 Kaddoumi : PLO charter was never changed By KHALED ABU TOAMEH

Farouk Kaddoumi, the PLO’s hard-line "foreign minister," said Thursday that when Palestinian Authority Chairman Yasser Arafat talks about the need to pursue the struggle against Israel, he is referring to the armed struggle. Kaddoumi said the armed struggle was the only way to force Israel to accept the demands of the Palestinians.

Advertisement

Kaddoumi’s remarks were made in an interview with the Jordanian newspaper Al-Arab. He admitted that the PLO charter, which denies Israel’s right to exist, was never changed.

In response to a question what does Arafat mean when he talks about the continuation of the struggle, Kaddoumi, who is one of the few PLO leaders still living in Tunisia, said : "Yes, the national struggle must continue. I mean the armed struggle. In the past we abandoned our political parties in favor of the armed struggle.

"Fatah was established on the basis of the armed struggle and that this was the only way to leading to political negotiations that would force the enemy to accept our national aspirations. Therefore there is no struggle other than the armed military struggle."

Commenting on Prime Minister Ariel Sharon’s plan to withdraw from the Gaza Strip, Kaddoumi said : "If Israel wants to leave the Gaza Strip, then it should do so. This means that the Palestinian resistance has forced it to leave. But the resistance will continue. Let the Gaza Strip be South Vietnam. We will use all available methods to liberate North Vietnam."

Kaddoumi revealed that the PLO leadership has entrusted him with being responsible for the "portfolio" of supporting the Iraqi resistance against the US-led coalition forces in Iraq. "There is no doubt that the Palestinian revolution supports the Iraqi resistance and we have seen demonstrations in the occupied Palestinian territories in backing the intifada and resistance in Iraq," he said. "I’m in charge of this issue and I condemn the American position."

Kaddoumi welcomed the establishment of an armed group in Iraq named after slain Hamas leader Ahmed Yassin, saying this would increase pressure on the US. He described the new anti-American group as an "excellent phenomenon."

Kaddoumi said that, contrary to what many people believe, the PLO charter was never changed so as to recognize Israel’s right to exist. "The Palestinian national charter has not been amended until now," he explained. "It was said that some articles are no longer effective, but they were not changed. I’m one of those who didn’t agree to any changes."

Asked about US and Israeli demands to halt terror attacks as a condition for resuming the peace process, Kaddoumi replied : "They can go to hell !"

Kaddoumi lashed out at Palestinian Authority Foreign Minister Nabil Sha’ath, accusing him of political nonsense and constantly contradicting himself. He also accused Sha’ath of traveling around the world on his own and without being entrusted by anyone.

"I can’t understand this man and I wish he would stick to one position," Kaddoumi said.

Tensions between Kaddoumi and Sha’ath reached their peak during the last Arab League meeting in Tunis. Kaddoumi was the head of the Palestinian delegation to the Arab foreign ministers meeting, while Sha’ath was a member of the team. The two did not speak to each other during the meeting.

In the interview, Kaddoumi accused Sha’ath of presenting a false view of the PA’s policy, saying some Arab governments had complained against his behavior. "For example, he said that the PA had agreed to certain things, but when I checked this with the leadership, it turned out that this was untrue," he added.



blog comments powered by Disqus



Articles incontournables