Rencontre avec Elie Chouraqui

publié le dimanche 28 mars 2004
Partagez cet article :



Après le triomphe des « Dix commandements », Elie Chouraqui revient pour mettre en scène un nouveau spectacle musical, mis en musique par Maxime le Forestier. « Gladiateur » est un hymne à la liberté, une épopée contre le racisme, les différences, la bêtise... Le célèbre réalisateur de « Paroles et Musique » a été touché par l’histoire de Spartacus, simple paysan, qui a libéré les esclaves de Rome. Une histoire d’hier et d’aujourd’hui dont le combat, au nom de l’égalité de tous les hommes, reste à poursuivre.

publicité

Actualité juive : Vous êtes à la fois réalisateur et scénariste, metteur en scène et écrivain, qu’est-ce qui fait courir Elie Chouraqui ?

Élie Chouraqui : Le plaisir. Je déteste les choses répétitives et j’ai conscience que la vie est courte. Avec le spectacle musical, je suis toujours me ! tteur en scène, je change d’univers sans changer de métier. Plus mon esprit s’ouvre, plus j’ai l’impression de faire des choses passionnantes. L’écriture, les spectacles musicaux m’enrichissent... Je reverse dans mon travail toute la richesse que j’ai accumulée.

A.J. : Après Moïse, libérateur des hébreux, Spartacus, libérateur des esclaves, croyez-vous que leur combat est à poursuivre, qu’il faut toujours se battre pour l’égalité de tous les hommes ?

E.C. : Il n’y a pas de hasard, les spectacles sont différents mais les thèmes sont proches, parce qu’ils me sont chers : Egalité, Droits de l’homme, abolition définitive de l’esclavage, Liberté, Amour, Espoir. Spartacus est athée, mais croit en quelque chose, en un futur même s’il ne le définit pas comme un Dieu, il le porte en lui. Ces thèmes sont malheureusement toujours d’actualité.

A.J. : Après le message d’amour que délivrait « les Dix commandements », quel est le message de « ! Gladiateur » ?

E.C. : C’est un message d’amo ! ur aussi , il dit aux hommes et aux femmes de bonne volonté qu’il y a toujours dans l’autre quelque chose d’intéressant à trouver et que l’on se nourrit de nos différences. Toutes les civilisations dont les structures sociales reposaient sur l’esclavage ont disparu : l’Egypte des pharaons, les Assyriens, l’Empire romain. Le bonheur ne peut pas se construire sur le malheur des autres. Le rapport entre les hommes doit être un rapport d’égalité et de respect. C’est inscrit dans la nature humaine. Lorsque l’on dévie de ce rapport-là, on se détruit.

A.J. : Qu’est-ce que le spectacle musical vous apporte de plus, la musique serait-elle un meilleur vecteur pour transmettre des émotions que l’image ?

E.C. : La musique a une puissance que l’image n’a pas. C’est une émotion immédiate. Je peux être bouleversé en écoutant deux notes. Lorsque la musique est au centre des choses et que tout le reste, mise en scène, lumière... est fait pour mettre en exergue cette m ! usique, je pense que l’on atteint quelque chose d’exceptionnel. Nous partons pour un voyage surréaliste.

A.J. : Après Pascal Obispo, faiseur de tubes, comment s’est passé la collaboration avec Maxime le Forestier, chanteur plus ancien ?

E.C. : Maxime est un révolté. De « La maison bleue » aux « Trottoirs de Manille », il exprime une idée de liberté, une envie d’ailleurs. Nous nous sommes rencontrés à Beyrouth, lors de la guerre du Liban, pour faire une émission pour les enfants. J’avais gardé de cette rencontre une belle émotion. Je suis allé tout naturellement vers lui pour « Gladiateur ». Il a composé un album saisissant avec des musiques d’univers très différents.

A.J. : Les actes antisémites se multiplient, les propos antisémites sont banalisés sur le ton de l’humour, croyez-vous qu’il est temps, vous, artistes renommés, de « militer » pour que les Juifs français aient le droit de vivre en paix ?

E.C. : J ! e suis du parti de la paix, mais je ne milite pas, je donne mo ! n point de vue selon mes convictions. Je prépare actuellement un reportage sur la montée de l’antisémitisme en France pour l’émission « Envoyé spécial ». Ce document répond à mon besoin d’expliquer aux musulmans de France que le conflit israélo-palestinien est un conflit territorial, que ce n’est pas un problème de religion ou d’ethnie et qu’il ne se passe pas ici mais en Israël, alors pourquoi s’identifier à ce conflit ? Il y a une dérive malsaine en France en ce moment, menée par les extrémistes minoritaires qui souhaiteraient entraîner les musulmans de France vers la violence. Le danger est qu’ils parviennent à enrôler une partie de cette jeunesse délaissée qui se cherche des raisons de vivre.

A.J. : Etes-vous attaché à Israël ?

E.C. : J’ai beaucoup de respect pour Israël, c’est le seul pays démocratique de la région. Le seul Etat qui en 50 ans a construit un pays extraordinaire en partant de rien, en utilisant l’énergie d’une poignée d’hommes res ! capés des camps de concentration. Ils ont fait même renaître l’hébreu, qui était devenu une langue morte. Dans les années 60 et 70, la sympathie entourait ce petit pays. Puis à force d’interventions mal comprises et de propagande, cela s’est transformé en antipathie. Mais comme la terre tourne, les idées tournent elles aussi. Alors si cela se calme au Proche-Orient...
A.J. : Une indiscrétion parle d’un film en préparation, une adaptation du livre « ô Jérusalem » de Dominique Lapierre et Larry Collins ?

E.C. : Ce film est prévu pour la fin 2005. Pour bien comprendre ce conflit en Israël, il faut revenir à sa genèse. Les Juifs ne sont pas venus en Palestine pour chasser les Arabes et s’approprier leurs terres. Israël fut créé sur une décision des Nations unies, sous protectorat anglais. L’objectif étant de créer un État juif et un autre palestinien. Les Juifs en 1948 ont tout de suite accepté leurs frontières et ont fait une déclaration d’intention de paix et de relations amicales avec leurs voisins, mais les Palestiniens n’ont jamais voulu accepter ce plan de partage. Ce refus est une erreur, ils auraient aujourd’hui un pays prospère.





Propos recueillis par Olivia Cattan pour Actualité Juive


blog comments powered by Disqus

  • Rencontre avec Elie Chouraqui
    1er octobre 2006
    bonjour elie chouraquiii est mon grand cousin , et je voudrais savoir si vous aviez un moyen pour que je le contact ?! aurevoir


Articles incontournables