Chronique de Gilles William Goldnadel sur Radio J du vendredi 5 mars 2004

publié le mercredi 17 mars 2004
Partagez cet article :


publicité

Le MRAP vient récemment de s’illustrer en se désistant de la procédure qu’il avait déclaré avoir engagée contre le clown triste DIEUDONNé.

Il s’agit du dernier exploit en date de cette association autrefois respectable et aujourd’hui calamiteuse.

Mais bonne nouvelle : la folle dérive d’une organisation dont je vous ai à plusieurs reprises entretenus, parcequ’emblématique de nos temps difficiles, et dont seuls, à ma connaissance, certains intellectuels de la communauté ainsi que LE FIGARO, s’étaient fait l’écho, commence à être reconnue, y compris à gauche : c’est ainsi qu’un article récent du NOUVEL OBSERVATEUR a fait état d’un Conseil National du prétendu mouvement antiraciste en date du 13 décembre dernier dans lequel le Président du MRAP, Monsieur Mouloud AOUNIT, a fait l’objet d’une contestation en règle.

Parmi les nombreuses critiques qui ont été adressées à ce fidèle compagnon de route du Parti Communiste aujourd’hui tête de liste aux prochaines élections en Seine-Saint-Denis : le soutien médiatisé aux sœurs LEVI, les gamines voilées exclues du collège d’Aubervilliers, la campagne contre l’islamophobie dans laquelle le MRAP feint de voir des racistes chez tous ceux qui critiquent les islamistes à commencer par les juifs qui osent se solidariser publiquement avec Israël.

Mais c’est sans doute la tendresse des rapports entre Mouloud AOUNIT et Tariq RAMADAN, notamment lors du Forum Social Européen et l’alliance objective et aujourd’hui subjective, que j’ai souvent dénoncée, entre les trotskistes, les tiers-mondistes et les islamistes qui a le plus souvent choqué ceux qui demeurent d’authentiques et sincères adversaires du racisme et de l’antisémitisme, à gauche.

Je conseille néanmoins à ces personnes de bonne foi, ainsi qu’au NOUVEL OBSERVATEUR soudain gagné par la clairvoyance, de se souvenir que le fantastique dévoiement d’une organisation encore trop largement chouchoutée avec une bienveillante candeur par les médias, a commencé lors de la seconde intifada et des manifestations non seulement anti-israéliennes mais également anti-juives où le cortège du MRAP n’était pas très éloigné des partisans du Hamas.

Puissent ces personnes reconnaître enfin que la sortie si controversée du Président du CRIF invoquant l’an passé un front « vert-brun-rouge » n’était pas dénuée d’arguments.

Allez, encore un petit effort de réflexion, camarades et nous pourrions devenir amis !



Gilles William Goldnadel
Vice-Président de l’Association France-Israël,
Président d’Avocats Sans Frontières.




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables