Brève définition du Judaïsme

publié le lundi 4 août 2003
Partagez cet article :



Le texte complet peut etre obtenu auprès de l’Aumonerie Israëlite des Armées
Tel : 01.41.93.38.00

publicité

[Introduction Générale] [Le Chabbat] [Les Fêtes Juives]
[Les Lois Alimentaires]
[Les Prières] [Le Couvre Chef]

Introduction Générale

Le Judaïsme implique une adhésion à des principes moraux et spirituels qui forment la base fondamentale de sa foi. Citons entre autres l'existence d'un D.ieu unique et providentiel, l'espérance messianique, la survie de l'âme, la résurrection des morts.

Le Judaïsme affirme :

  1. le caractère intangible de la Bible hébraïque,
  2. l'indissociabilité des lois morales et des lois rituelles,
  3. la nécessité de concrétiser les pensées par des actes.

Il s'ensuit que le juif doit se soumettre intégralement aux commandements bibliques, considérés comme des ordres divins (mitsvot), dans toutes les circonstances de la vie. Cette conception de la foi, directement reliée à la révélation de D.ieu au mont Sinaï, n'admet donc aucun magistère humain susceptible de modifier ces lois et par conséquent d'accorder une dispense provisoire ou permanente à tel ou tel individu.

Par ailleurs, le Judaïsme exige du croyant un comportement moral le plus parfait possible ; les lois de la morale universelle qui régissent les rapports des hommes entre eux, admirablement exprimées par la Bible, sont aussi contraignantes que les lois rituelles qui déterminent l'attitude de l'homme face à D.ieu. Le Judaïsme affirme que l'on ne peut aimer D.ieu si on n'aime pas l'homme et on ne peut aimer l'homme sans aimer D.ieu.

Enfin, dernière conséquence découlant de ces principes, la foi seule ne suffit pas à garantir la piété d'un individu. Il faut encore que cette foi se traduise par des actes.

Il est évident que tous les juifs n'adhèrent pas de façon uniforme à toutes ces pratiques. L'éventail est large entre ceux qui se contentent de célébrer certaines fêtes et ceux qui respectent la presque totalité des commandements.

LE CHABAT

L'observance du repos Chabatique est liée à la fois à la croyance en un D.ieu unique, créateur et protecteur du monde (Exode 10.11) et à l'attachement à la notion de liberté (Deutéronome 5.5). Pour cette double raison, le respect scrupuleux du repos le Chabat constitue la première des pratiques du Judaïsme ; la profanation de ce jour sacré porte donc atteinte aux fondements de la loi juive. Il ne s'agit pas seulement d'éviter tout effort physique ou tout travail manuel, mais surtout de faire du Chabat un jour de reconnaissance de l'existence de D.ieu par le culte, la prière et l'étude. C'est à ce titre qu'il est un jour sacré.

En pratique, cela se traduit :

  1. par l'interdiction d'accomplir certains travaux : écrire, téléphoner, utiliser un moyen de transport, manier des armes, faire du feu, chauffer un aliment, manipuler l'électricité, etc...
  2. par une participation communautaire à des offices religieux dans une synagogue, ainsi qu'à des cercles d'études bibliques.

Se référant à la création du monde où il est écrit "ce fut un soir, ce fut un matin, jour un", la tradition fait commencer le Chabat le vendredi soir, environ une heure avant la tombée de la nuit et le fait se terminer le samedi soir à la sortie des étoiles. Le Chabat commencera et finira donc plus ou moins tôt selon les saisons. C'est pourquoi, nous donnons en annexe un tableau précis des heures d'entrée et de sortie du Chabat.

LES FETES JUIVES - Dates et significations

Toutes les solennités qui jalonnent le calendrier juif correspondent à des événements vécus par le peuple durant sa longue histoire, depuis Abraham jusqu'à nos jours. Elles constituent, en même temps les moments capitaux ponctuant sa vie spirituelle.

Caractérisée par des rites spécifiques, leur célébration en famille dans le cadre communautaire et synagogal participe à l'affirmation de l'identité juive.

LES TROIS FETES DE PELERINAGE

A l'époque où le temple de Jérusalem constituait le centre de la vie religieuse, les juifs se rendaient en pèlerinage à Jérusalem à trois reprises dans l'année : Pessah, Chavou'ot, Soucot.

Pessah ou la Pâque juive

Survenant en général dans le courant du mois d'avril, cette fête doit rappeler la libération des Hébreux de l'esclavage d'Egypte vers le milieu du 2ème millénaire avant l'ère chrétienne. Les descendants de Jacob étaient alors devenus suffisamment nombreux pour former un peuple, le peuple d'Israël.

Pessah n'est donc rien de moins que la naissance d'un peuple et son accession à l'indépendance.

Pendant les huit jours de Pessah on ne peut consommer, ni posséder ni même utiliser un aliment "hamets". Un aliment est appelé "hamets" s'il contient, ne serait-ce en quantité minime, des céréales fermentées.

Seront donc proscrits pain, pâtes, gâteaux, bière, produits à base de glucose, etc..., ainsi que tous mets préparés dans les récipients ayant contenus du hamets. Les barquettes casher ne seront donc pas consommées pendant Pessah. C'est dire les difficultés d'appliquer strictement les règles alimentaires de Pessah. Les deux premiers et les deux derniers jours sont strictement chômés au même titre que le Chabat. Des offices publics ont lieu dans les synagogues et les deux premiers soirs sont marqués par des repas familiaux (Séder) au cours desquels le chef de famille célèbre l'exode selon un culte domestique traditionnel.

Caractéristique de cette fête : consommation du pain sans levain dit azyme (ou matsa en hébreu).

Chavou'ot - Fête des Semaines ou Pentecôte

Comme son nom l'indique, aussi bien en hébreu qu'en français, cette deuxième fête de pèlerinage se situe exactement cinquante jours après le début de la Pâque à laquelle elle est directement rattachée par sa signification historique.

Ayant acquis son droit à l'existence et à la liberté par la libération d'Egypte, Israël doit à présent être doté d'une "Constitution". C'est la fameuse Révélation du Sinaï. Israël reçoit la Tora qui va devenir le fondement de sa vie religieuse, morale, sociale et spirituelle. on sait que l'armature de cette Tora est constituée par les dix Commandements qui sont à l'origine de la morale universelle.

C'est suffisamment dire l'importance de cette fête qui dure deux jours, chômés comme le Chabat, et célébrés par des offices publics dans les synagogues et des rites domestiques.

Soucot ou la Fête des Cabanes

Durant les quarante années de son séjour dans le désert, le peuple d'Israël habita dans des huttes de fortune et bénéficia de la protection divine et des ses miracles. Chaque année, à l'automne, les juifs construisent des cabanes dont le toit de feuillage laisse entrevoir le ciel (Souca) ils en font, pendant huit jours, leur résidence principale ; Ils y mangent, dorment, étudient, revivant ainsi en raccourci l'épopée du désert.

Pendant ces huit jours, de multiples rites doivent être pratiqués ; cérémonies du Loulav (branches de palmiers réunies à du myrte, du saule et un cédrat), de la Souca (cabane) et procession joyeuses pour marquer la conclusion annuelle de la lecture de la Tora.

LES FETES AUSTERES

Roch Hachana ou Nouvel an

Pendant deux jours, anniversaire de la création du monde, le juif s'imprègne de l'idée que D.ieu est le Maître du monde, qu'il exerce sa providence sur chacune de ses créatures mais qu'il exige aussi de chacune d'elles un comportement irréprochable, les contraignant à un examen de conscience rigoureux implacable devant aboutir à un repentir sincère.

Le nouvel an juif porte aussi les noms de "jour du jugement", "du souvenir" et "de jour de la sonnerie" (du chofar : corne de bélier).

Kipour ou le Grand Pardon

Après dix jours de pénitence et de bonnes actions, le juif vit la journée la plus exaltante de l'année, le jour de Kipour, consacré à la prière et à la méditation dans un jeûne très strict de vingt-cinq heures.

Il est prêt à pardonner le mal qu'on a pu lui faire et il sollicite le pardon de D.ieu et des hommes à qui il a pu causer du tort. Cela ne se fait pas uniquement par la grâce de D.ieu. Le Judaïsme exige la preuve de la volonté de résipiscence : reconnaissance de la culpabilité, réparation de la faute si possible et surtout détermination à ne plus récidiver.

C'est au prix d'une tension de tout son être vers un redressement de son comportement que l'homme obtient de D.ieu qu'il lui pardonne comme un père pardonne à son fils.

L'année juive gravite tout entière autour de cet événement central.

LES FETES NON CHOMEES

Commémorant des faits historiques postérieurs à l'époque du Pentateuque, la tradition juive a institué deux fêtes non chômées :

Pourim

C'est l'histoire de la reine Esther qui, en Perse, au milieu du Vème siècle avant l'ère chrétienne intercéda auprès du Roi Assuérus pour faire révoquer l'édit d'extermination lancé par le ministre Haman contre le peuple juif.

Chaque année, un mois avant Pâque (Pessah) une journée de jeûne et une autre de festivités marquent ces événements.

La lecture du rouleau biblique d'Esther et les autres obligations religieuses de Pourim justifient une demande de permission décomptée.

Hanouca

Durant huit jours, aux environs du mois de décembre, on allume des lumières (bougies ou lampes à huile) en souvenir de la délivrance de Jérusalem par les Hasmonéens de la domination grecque en l'an 167 avant l'ère chrétienne.

LES JEUNES

Il nous faut ajouter quelques mots au sujet des quatre autres jeûnes, tous liés au souvenir de la destruction des deux Temples de Jérusalem.

La pratique du jeûne exige que le juif s'abstienne de boire et de manger du lever du jour à la tombée de la nuit.

Le 3 Tichri (Guédaliah) (en général en septembre)

Assassinat de Guédaliah, dernier gouverneur juif de la Judée au 6ème siècle avant l'ère chrétienne

Le 10 Tévet (en général en janvier)

Début du siège de Jérusalem par les armées babyloniennes en 586 avant l'ère chrétienne.

Le 17 Tamouz (en juillet)

Invasion de Jérusalem par les Babyloniens.

Ces 3 jeûnes commencent le matin à l'aube et prennent fin à la fin de la journée.

Le 9 Av (en juillet ou en août)

Destruction du 1er Temple en 586 avant l'ère chrétienne par Nabuchodonosor et celle du 2ème Temple par Titus, empereur romain, en 70.

A la différence des autres jeûnes, celui-ci commence dès la veille, une heure avant le coucher du soleil.

Nous donnons en annexe les dates des principales fetes Juives.

LES LOIS ALIMENTAIRES

La Tora expose les préceptes relatifs aux animaux interdits (voir Lev. 11 et Deut. 14) : tous les mammifères qui n'ont pas le sabot fendu et ne ruminent pas, tous les poissons sans écailles ni nageoires, de nombreux oiseaux, les rongeurs, les coquillages, les crustacés et les mollusques. Tous les autres animaux sont permis mais, en dehors des poissons, ils doivent être abattus selon des règles précises et leur viande doit être préparée rituellement avant d'être consommée.

En outre le mélange lait-viande est interdit sous toutes ses formes et cette rigueur s'étend jusqu'à l'obligation de disposer de deux vaisselles séparées. Le cadre de la présente Notice ne nous permet pas de nous étendre davantage sur les détails de ces lois, ni sur les significations de ces pratiques. Disons cependant, brièvement, qu'en plus de leur origine divine elles ont une importance sociale et psychologique, elles renforcent chez l'homme sa tendance à la spiritualité et son respect envers les animaux et la nature.

On désigne sous le vocable "casher" tout aliment conforme aux lois alimentaires juives.

LES PRIERES

Le Judaïsme connaît trois prières quotidiennes pour les jours ouvrables:

- celle du matin : se récite dans les 3 premières heures de la journée suivant l'aube, revêtu du châle à franges (Talit) et des phylactères (Téfilin). Elle dure environ 30 minutes.

- celle de l'après-midi : est récitée entre 14h00 et 17h00 (horaire variable selon la saison) elle dure environ 10 minutes.

- celle du soir : est récitée après la tombée de la nuit et dure environ 15 minutes environ.

LE COUVRE CHEF

La tradition juive exige que l'homme ait constamment la tête couverte (chapeau, béret, ou calot) en signe de soumission à D.ieu. Le port de la calotte est devenu un symbole de reconnaissance et d'adhésion au Judaïsme.

<script type="text/javascript"> <script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables