Kamikaze fille propriétaire de la plus grande usine de batteries de voitures

publié le jeudi 15 janvier 2004
Partagez cet article :


publicité

Jeudi 15 Janvier, 2004

Reem Saleh al-Riyachi est la fille du propriétaire de la plus grande usine de batteries de voitures de la bande de Gaza

Des proches de Reem refusent de parler de l’attentat.

« Elle n’était pas religieuse quand elle s’est mariée », glisse l’un d’eux, accusant implicitement le mari de l’avoir influencée.

« Elle n’habite plus ici. » Le jeune frère de la première kamikaze du Hamas, Reem Saleh al-Riyachi, refoule les journalistes qui se sont rués chez ses proches en apprenant qu’elle avait commis hier un attentat-suicide, tuant quatre Israéliens.

Reem, 22 ans, mariée depuis quatre ans, laisse derrière elle deux enfants, une fille, Douha, âgée de trois ans, et un garçon, Oubeida, un an et demi.

Chez ses beaux-parents, c’est la stupeur. « On a été sidérés par la nouvelle, nous sommes une famille pacifique », affirme le beau-frère de la kamikaze, Youssef Awad.

Son époux,Ziyad Awad,24 ans, avait quitté la maison de son père qu’il habitait avec sa petite famille à Cheikh Ejleen, pour s’installer dans un appartement loué dans un autre quartier de Gaza. Selon des voisins, le père reprochait à son fils, connu pour être un sympathisant du Hamas, de passer trop de temps à la mosquée et de négliger sa famille. Des proches de Reem refusent de parler de l’attentat. « Elle n’était pas religieuse quand elle s’est mariée », glisse l’un d’eux, accusant implicitement le mari de l’avoir influencée.

Le père de Reem, Saleh al-Riyachi, est un homme d’affaires propriétaire de la plus grande usine de batteries de voitures de la bande de Gaza. Peu après l’attentat, Ziyad est allé chez ses parents, pour la première fois depuis deux mois, pour leur raconter ce qui s’était passé. « Il était en larmes et n’est pas resté longtemps. » Son père et sa mère se trouvent actuellement en Arabie saoudite pour accomplir le pèlerinage annuel à La Mecque.

Les parents de Reem et sa belle-famille ayant refusé de recevoir les sympathi-sants chez eux, des membres du Hamas ont choisi un local proche d’une mosquée de Gaza pour recevoir les condoléances. « Je commets cet attentat avec nos frè-res des Brigades des martyrs d’al-Aqsa pour me venger des ennemis de l’humani-té qui sèment la destruction à Rafah, à Naplouse et dans le reste des terri-toires palestiniens », a affirmé la kamikaze dans un enregistrement vidéo diffusé après l’attentat.

Voilée, le front ceint d’un bandeau vert, la couleur du Hamas, et la main gauche posée sur un fusil Kalachnikov, elle promet dans cet enregistrement que « le feu de la vengeance ne s’est pas éteint et qu’il va brûler nos ennemis pour les chasser de nos terres ». « J’ai tant rêvé de perpétrer une opération de martyre en Israël, mais je n’avais pas réussi. Le martyre était un rêve pour moi et je conseille à mes enfants que j’aime, d’étudier dans des écoles islamiques », ajoute-t-elle..



Centre d’Information et de Documentation
Centre d’Information et de Documentation sur la Démocratie au Moyen-Orient (Bruxelles)




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables