Les enfants d’Iran peuvent bien mourir... Pourvu qu’Israël périsse aussi !

éditorial de Jean-Pierre Chemla pour Primo-Europe
publié le lundi 29 décembre 2003
Partagez cet article :



Dépêche de l’AFP du 27/12/2003 :

« Le gouvernement israélien a adressé samedi ses "condoléances au peuple iranien (...) avec lequel il n’a aucun conflit", après le tremblement de terre meurtrier qui a frappé l’Iran vendredi, a indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué. "Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Sylvan Shalom adresse au nom du gouvernement d’Israël et du peuple d’Israël ses condoléances au peuple iranien à la suite de la catastrophe du tremblement de terre dans le sud-est de l’Iran", indique le communiqué. "Le gouvernement et le peuple d’Israël sont affectés par la tragédie humaine que vit le peuple iranien et estiment qu’en dépit de tous les différends, la mobilisation de l’ensemble de la communauté internationale est nécessaire pour venir en aide aux familles des victimes et des blessés", poursuit le communiqué. »


publicité

Il est vrai que les victimes d’une telle catastrophe naturelle n’ont ni religion ni nationalité quand elles subissent un sort si tragique. Dans de telles circonstances, une mère qui hurle sa douleur quand elle ne retrouve pas ses enfants, un enfant qui sanglote d’angoisse quand il se retrouve seul au milieu des décombres, sont les mêmes de Bogotà à Manille, de Johannesburg à Vilnius. Pour tous les hommes et femmes de cette planète, ce sont les mêmes, pour vous, pour moi.

Pas pour les dirigeants iraniens...

L’Iran a déclaré, ce matin, accepter l’aide de tous les pays étrangers, sauf celle d’Israël. Ses chefs prouvent ainsi que la haine qu’ils portent en eux est plus forte que tout autre sentiment, bien plus, en tout cas, que la compassion que leurs propres sujets sont en droit d’attendre d’eux. Leur obsession anti-israélienne les avait autorisés à afficher, lors d’une parade militaire, des slogans appelant à la destruction physique d’Israël, au vu et au su d’une Communauté Internationale impassible, alors que celle-ci se montre si prompte à dégainer des résolutions condamnant l’Etat juif sous n’importe quel prétexte.

Qu’importe, pour cette petite fille coincée sous des gravats, que son sauveteur ait une étoile de David, un croissant ou une croix rouge sur son dossard de secouriste, si celui-ci la ramène à la vie. Mais pour la « République » des Mollahs, l’enjeu est capital, et le sacrifice de cette enfant vaut bien une reconsidération de sa propre perversité.

Comme il serait heureux d’entendre les réactions des pays de l’Union Européenne à ce genre de déclarations. La France, en la personne de Dominique de Villepin, est dans les bonnes grâces de l’Iran après son « arrangement » concernant le développement de son programme nucléaire, et un rappel ferme de sa part sur le caractère déplacé de ces propos serait le bienvenu.

Souhaitons au peuple iranien de panser ses plaies rapidement. Il sera bien temps, pour lui, de juger, un jour, ses tyrans, race de ’saigneurs’, pour qui le temps se couvre méchamment en ce moment. Ne doutons pas que des annonces comme celle de ce matin s’ajouteront à leur dossier à charge.

Si sauver une vie revient à sauver l’Humanité toute entière, ne pas tout faire pour en sauver une revient à se disqualifier aux yeux de cette même Humanité.

Que ceux qui ont un doute sur l’existence d’un camp du Bien et d’un camp du Mal mettent en balance les déclarations respectives des ministres israélien et iranien. Certains rendez-vous tragiques de l’Histoire ont le mérite d’ouvrir les yeux de ceux qui en ont encore la force.

Jean-Pierre Chemla

© Primo-Europe



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables