Les portes de l’espérance

de Karin Bernfeld
publié le lundi 29 décembre 2003
Partagez cet article :



Karin Bernfeld, écrivain et romancière, est l’auteur d’Apologie de la passivité et d’Alice au pays des femelles.

publicité

(JPEG)

D’après l’auteur :

Contrairement à mes deux précédents livres, ici ce n’est pas un " roman ". Ici c’est la vérité, la vraie Karin Bernfeld... Un documentaire sur cette histoire qui rejoint l’Histoire, une " autobiographie familiale moderne ". Quête des origines, réalité de nos racines : on vient tous de quelque part...

" J’ai jamais mis les pieds dans une synagogue de ma vie. Toujours mangé du jambon avec la purée de mon enfance... Alors quoi ? Pourquoi écrire cette histoire ? Sans arrêt je m’interroge : me faire porte-parole des juifs, moi ? "

1946 : un bateau en route vers Israël fait naufrage, des centaines de rescapés du nazisme à bord. 1999 : Karin, vingt-deux ans, part à Tel Aviv retrouver sa famille. Elle veut comprendre : comment ses grands-parents ont-ils quitté l’Europe de l’Est pour Israël ? Quelle est leur histoire ? Par bribes, elle mène une enquête difficile, reconstitue l’épopée du naufrage, leurs parcours incroyables.

De l’empire austro-hongrois à l’Ouzbékistan, de Stalingrad à la Palestine via la Roumanie communiste, Karin découvre un monde qu’elle ignorait, une génération dont l’histoire la dépasse. Ce retour à des racines si écrasantes va lui permettre de s’assumer et de revendiquer ses choix. De faire exister le passé pour mieux vivre le présent.

4ème de couverture du livre aux éditions Flammarion 2003



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables