Le non de Klara

à la Grange Dîmière, Ferme de Cottinville - Fresnes
publié le jeudi 4 décembre 2003
Partagez cet article :


publicité

29 juillet 1945 : Klara est revenue."Non ", c’est le mot par lequel Klara a survécu.

La négation du temps présent.

De son attachement aux êtres chers d’avant, de son enfant, qui grandit.

C’est la voix d’Angélika, sa belle-sœur et amie, qui nous parvient à travers le journal personnel qu’elle tient de juillet à septembre 1945. C’est par ce regard et cette oreille extérieurs à l’enfer du camp que nous saisissons l’histoire de Klara.

Ce roman de Soazig Aaron, unanimement salué par le monde littéraire et la critique, pose de multiples questions sur la mémoire du mal absolu, la question du retour à l’humanité, la résistance de l’individu à l’horreur et le regard que les autres portent sur elle.

Le Non de Klara de Soazig Aaron
Bourse Goncourt 2002 du Premier Roman
Prix Amnesty International Belgique 2003

Du 25 novembre au 7 décembre à 20h30 (le dimanche à 16h30) (relâche lundi et mercredi)
à la Grange Dîmière, Ferme de Cottinville - Fresnes
Réservations : 01 49 84 56 91
Adaptation de S. Aaron et C. Drouelle
Mise en scène Carole Drouelle
Avec Delphine Cheverry et Philippe Suberbie
Décor et marionnette Morgan, conseil en manipulation Monique Scheigam
Lumières Gérard Gillot, Costumes Judith Genot



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables