Keren Hayesod Hotline No. 26

25 septembre 2003 No.26
publié le mercredi 1er octobre 2003
Partagez cet article :



PUBLIÉ PAR LA DIVISION DE LA COMMUNICATION ET DU MARKETING DU KEREN HAYESOD

publicité

DANS CETTE ÉDITION

1. Les réponses du Keren Hayesod et de l’Agence Juive à la crise sociale en Israël

2. Les projets du Keren Hayesod

3. Le point sur l’aliya

4. Poursuite des aides aux immigrants

5. Les missions du Keren Hayesod - « Avec Israël maintenant »

6. La promotion de l’éducation juive et sioniste à l’étranger : un partenariat de l’État d’Israël et de l’Agence Juive

7. Les activités du Keren Hayesod à l’étranger

LE POINT SUR L’ALIYA

Depuis le dernier Hotline du 28 juillet, 4594 nouveaux immigrants sont arrivés en Israël : 2602 en provenance des pays de la CEI et d’Europe de l’Est ; 490 de France ; 514 d’Éthiopie ; 155 d’Argentine. Les autres olim sont originaires du Royaume Uni, d’Autriche, d’Allemagne, des Pays Bas, de Suède, Turquie, Suisse, Belgique, Espagne, Inde, Afrique du Sud, Uruguay, Pérou, Mexique, Brésil, Colombie, Venezuela, Japon, Australie, Etats-Unis et Canada.

Depuis le 1er janvier 2003, 14 235 immigrants sont venus s’installer en Israël : 7240 en provenance des pays de la CEI ; 1250 de France ; 2213 d’Éthiopie et 833 d’Argentine.

1. Les réponses du Keren Hayesod et de l’Agence Juive à la crise sociale en Israël

a) Net@, projet révolutionnaire d’enseignement des technologies de pointe au niveau local a été récemment lancé par le Keren Hayesod, l’Agence Juive, la société Cisco-Israël et l’association à but non lucratif Tapouah. Littéralement « plant » en hébreu, cette initiative a pour objectif la formation aux technologies de pointe de lycéens âgés de 15 à 18 ans vivant dans des villes et localités périphériques d’Israël. Le programme d’étude mettra l’accent sur les valeurs d’excellence, l’esprit d’entreprise, le service à la communauté et l’assistance mutuelle. D’une durée de trois ans, il permettra aux jeunes d’acquérir les connaissances et les compétences requises pour apporter la meilleure contribution possible à leurs communautés. Le projet Net@ sera mené dans quinze villes et localités, dont Kiriat Malakhi, Sderot, Maalot-Tarshiha, Acre, Nazareth-Illit, Hadera et Ramleh.

b) « Priorité doit être donnée au développement et au renforcement du Neguev et de la Galilée. C’est un objectif stratégique pour le gouvernement d’Israël et pour tout le peuple juif » , a déclaré le président de l’Agence Juive Sallaï Meridor au cours d’une visite de deux jours dans le Neguev en compagnie de membres de l’Exécutif de l’Agence Juive. « Cette année l’Agence Juive investit plus de 220 millions de shekels (4.48 NIS = $1) au Neguev afin de contribuer aux efforts d’immigration et d’intégration, au logement et à des projets communautaires dans des zones de peuplement. Cinq nouvelles localités seront établies dans le Neguev et des bourses d’un montant total de 1 million de shekels seront décernées à des élèves et étudiants du Neguev et de Galilée". Selon Shaï Hermesh, trésorier de l’Agence Juive, les problèmes de développement et de démographie dans les zones périphériques doivent être pris en compte par toutes les instances gouvernementales d’Israël.

c) L’Agence Juive continuera à décerner l’an prochain des bourses d’étude en universités à des jeunes vivant et poursuivant leurs études dans des zones rurales. 300 étudiants supplémentaires viendront s’ajouter cette année aux 600 qui d’ores et déjà bénéficient de ce financement. Fin 2003 l’Agence Juive aura consacré quelque 730 000 dollars US au parrainage de ce projet. Couvrant jusqu’à 75 % des frais annuels d’étude, ces bourses sont décernées en échange de prestations sociales des boursiers au profit de leur communauté.

Les projets du Keren Hayesod

a) L’association des Juifs originaires de Mashad (Iran) à Milan a fait, mi-août dernier, don de quatre motos d’une valeur totale de 60 000 dollars US à l’organisation de secours Hatsala affiliée au Maguen David Adom. Une mission de 40 participants s’est spécialement rendue en Israël pour la cérémonie de remise de ces véhicules. Eli Bir, directeur des opérations de Hatsala , a souligné l’importance de ce don et l’œuvre de son organisation. Au cours de la cérémonie, un appel d’urgence est parvenu au Q-G. de Hatsala et quelques secouristes ont dû se rendre immédiatement sur les lieux de l’incident. Le grand-rabbin d’Israël Yona Metzger a remercié les donateurs et le Keren Hayesod a émis le vœu qu’à l’avenir ces motos ne serviront au transport d’urgence de parturientes.

b) Deux grands donateurs du Keren Hayesod de Vienne (Autriche), Boris Kandow et David Zach se sont rendus en Israël la semaine dernière afin de prendre part à la cérémonie de remise de trois ambulances d’un montant total de 168 000 dollars US à l’organisation de secours Zaka (l’une à Zaka-Natanya, les deux autres destinées aux quartiers-généraux de Zaka). La cérémonie à laquelle ont assisté Miriam Feierberg, maire de Natanya, le président mondial du Keren Hayesod Avi Pazner, le chef de la coalition gouvernementale Gideon Sa’ar et le député Danny Yatom, s’est vite transformée en une célébration des origines respectives des donateurs. En effet, M. Kandow étant l’un des dirigeants de la communauté juive boukharienne répartie dans le monde et M. Zach un leader de l’importante communauté géorgienne de Vienne, de nombreux membres de ces communautés vivant à Natanya ont été conviés pour la circonstance. La troupe Akilov de chanteurs et danseurs revêtus de costumes traditionnels boukhariens a animé la soirée de ses chants, de ses danses et d’un concert de tambours. S’adressant à l’assemblée en hébreu, M. Zach a déclaré avoir « oublié son hébreu mais pas son pays » . M. Kandow a, en hébreu lui aussi, a dit : « À Vienne, nos cœurs se brisent à l’annonce d’attentats terroristes en Israël. Nous sommes avec vous et, ensemble, nous parviendrons à la paix. » Pour sa part Avi Pazner a déclaré : « Vous, donateurs du Keren Hayesod, êtes merveilleux. Vous êtes les soldats, les généraux de l’essor d’Israël. »

Le point sur l’aliya

a) Les frères Karman ont dû attendre 63 ans pour se retrouver. Léon avait deux ans à peine lorsque son frère aîné Shimon quitta le foyer familial en Roumanie pour aller vivre en Russie, avant d’immigrer en Israël il y a trente ans et de perdre tout contact avec ses proches. Entre-temps, Léon s’était installé au Venezuela où il avait fondé une famille. Il y a trois ans, Léon apprit que son frère Shimon, qu’il n’avait pas revu depuis 60 ans, était gravement malade. Il contacta l’Agence Juive de Caracas et, immigré lui-même avec son épouse en Israël il y a un mois à peine, il a fini par retrouver son frère Shimon. « Nous espérons que nos trois enfants et nos cinq petits-enfants se décideront à faire leur aliya et à nous rejoindre » , a déclaré Léon, hébergé à l’heure actuelle au centre d’intégration de Nazareth-Illit.

b) En juillet dernier arrivait en Israël un petit groupe de six Juifs irakiens ; en août, ils étaient dix-sept immigrants en provenance de Bagdad à retrouver leurs proches en Israël grâce à l’Agence Juive. Âgés de 3 à 50 ans, les nouveaux arrivés ont été accueillis par les membres de leur famille israélienne, dont trois effectuent leur service militaire dans les rangs de Tsahal. Interrogé sur la raison pour laquelle il a choisi de venir s’installer en Israël plutôt qu’en Europe ou en Amérique du Nord, Saad Nissim, mécanicien récemment arrivé de Bagdad, a affirmé qu’il n’a jamais envisagé d’aller vivre ailleurs qu’en Israël. Les nouveaux immigrants irakiens ont raconté leurs vicissitudes à Bagdad, la destruction pendant la guerre du quartier juif où ils vivaient. Leur principal problème dans la capitale irakienne tenait au fait qu’ils pratiquaient leur judaïsme dans la clandestinité par crainte des exactions de leurs voisins et des autorités. Ajoutons qu’il reste en Irak une cinquantaine de Juifs qui n’ont pas encore décidé de faire leur aliya.

c) Le manque actuel de médecins militaires enrôlés dans les rangs de Tsahal a motivé les commandants du corps médical de l’armée israélienne à se rendre en Argentine pour recruter de jeunes médecins juifs désireux d’immigrer en Israël. En compagnie de représentants de l’Agence Juive, les délégués de Tsahal se sont rendus à Buenos Aires où leur proposition a soulevé beaucoup d’enthousiasme. Sur plusieurs dizaines de candidats, 18 ont été retenus pour servir dans des unités combattantes. « C’est essentiellement par idéal que j’ai décidé de me joindre à Tsahal", déclare le Dr Pablo Santsovsky, l’un des 18 jeunes médecins sélectionnés. "La possibilité qui m’a été offerte par l’Agence Juive et le corps médical de Tsahal était formidable de mon point de vue. Pour la première fois de ma vie, je me sens chez moi. »

d) Décision a été prise en juin dernier par le Conseil des Gouverneurs d’envoyer un shaliah de l’Agence Juive à Francfort auprès des quelque 140 000 Juifs originaires de l’ex-Union soviétique immigrés en Allemagne entre 1990 et 2003. Cette décision a été assortie de la mise en place, sous la direction du trésorier de l’Agence Juive Shaï Hermesh, d’un groupe d’étude chargé d’analyser le potentiel d’immigration existant au sein de la communauté des originaires de l’ex-Union soviétique. L’Agence Juive ne s’en tiendra pas à l’aliya : elle entend également promouvoir l’identité juive et l’éducation juive et sioniste des membres de cette communauté.

Poursuite des aides aux immigrants

a) De jeunes Éthiopiens - 25 garçons et 14 filles hébergés au centre d’intégration de Safed - ont solennellement célébré leur bar/bat mitsva à la Grande Synagogue de Jérusalem en présence de l’ancien grand-rabbin Yisraël Lau. Cette cérémonie a été le point culminant d’un grand projet mené par l’Agence Juive et l’UJIA (Keren Hayesod) du Royaume Uni. Les festivités ont commencé par une visite à la Réserve naturelle de Neot Kedoumim, puis au zoo biblique de Jérusalem et en fin de journée par des prières au Mur occidental en présence des principaux donateurs du projet et de nombreux invités. Parmi ces derniers, le bar-mitsva Adam Davidson de Londres qui a déclaré : « C’était différent mais vraiment agréable de célébrer ma bar-mitsva avec des jeunes de mon âge originaires d’Éthiopie » . Tous ont reçu en cadeau des donateurs des vêtements et des objets de culte, des livres de prière, les garçons des tefillin et tallitot, les filles des chandeliers de chabbat et des bijoux.

b) Une centaine d’enfants hébergés dans les centres d’intégration du Neguev ont célébré leur bar/bat mitsva. Aux filles ont été offerts des chandeliers, des napperons pour les pains de chabbat et un livre de prière, aux garçons des tefillin, des tallitot et des livres de prière, sur l’initiative de sociétés, de particuliers, de l’Association des Amis des centres d’intégration et de la Division féminine du Keren Hayesod de Sydney (Australie) qui a également fait un don de 50 000 shekels (11 500 dollars US) au centre d’intégration Nurit de Beershéva. La Division féminine de Sydney était représentée à la cérémonie par Judith Stromer.

c) Avec l’aggravation des problèmes socio-économiques en Israël, l’Agence Juive a annoncé le lancement d’un nouveau projet de soutien aux familles monoparentales originaires d’Éthiopie et des pays de la CEI. Plus de 100 000 dollars US ont été investis dans cette initiative, dont l’ambition est de transformer les mères de familles monoparentales en « force sociale » par le biais d’ateliers de développement personnel, de cours de formation professionnelle, de promotion d’entreprises privées et de leadership communautaire. Au terme de ces cours, les participantes seront encadrées et suivies pendant une période de trois ans.

d) Le cours le plus populaire parmi les élèves d’origine éthiopienne du lycée Rabin de Beershéva est le cours d’amharique. Une enquête menée par l’équipe d’enseignants a mis en relief les problèmes de communication entre les parents qui, en général, ne parlent pas encore hébreu et leurs enfants arrivés très jeunes ou nés en Israël et qui ne comprennent pas l’amharique.

e) En dépit du fait que 20 % des recrues des unités combattantes de Tsahal sont de nouveaux immigrants, le nombre d’officiers parmi eux est très inférieur à ce chiffre. Il s’avère que la raison principale est le manque de maîtrise de l’hébreu. Les soldats immigrants redoutent en effet d’avoir à commander des sabras dans une langue qu’ils ne possèdent pas à fond. L’armée israélienne n’ayant pas l’intention de renoncer à ce potentiel d’excellents officiers que constituent les immigrants dans ses rangs, elle a trouvé le moyen de leur donner confiance en eux-mêmes et de les encourager à s’inscrire à des cours d’officiers : en organisant pour eux un nouveau cours de trois semaines qui leur enseigne le jargon mitigé d’argot de Tsahal !

f) Une cinquantaine d’étudiants d’origine éthiopienne ont achevé une première année d’études de droit et de gestion des entreprises. Le cursus est dispensé par l’institut « Carriera academit » de Kiriat Ono. L’initiative de ce programme expérimental revient à l’Agence Juive et a pour objectif d’encourager les immigrants éthiopiens à se spécialiser dans ces disciplines afin de devenir, au terme de leurs études, les futurs dirigeants de leur communauté, de servir de modèle à la nouvelle génération de même origine et de s’engager dans des activités au profit de leur communauté.

Les participants aux missions du Keren Hayesod « Avec Israël maintenant »

a) Fidèles à leurs engagements d’envoyer une mission au mois par mois en Israël, les Juifs de Toronto continuent de servir d’exemple à toutes les communautés du Keren Hayesod. Au cours de la première moitié de ce mois, deux missions torontoniennes se sont rendues en Israël. La Young Leadership Parliamentary Mission a été l’apogée d’un cours d’un an de préparation de jeunes activistes à des activités de lobbying pro-israélien. Parmi les 30 participants à cette mission se trouvaient six députés au parlement canadien. Du 2 au 6 septembre, le groupe a suivi une série de conférences et participé à des excursions destinées à acquérir des connaissances sur Israël et à mieux comprendre la situation politique israélienne. Ces activités ont été assorties d’un série de rencontres avec des représentants israéliens et palestiniens. Celle avec l’ancien Premier ministre Shimon Peres a indubitablement remporté le plus de succès.

Presque en même temps, la Pre-Rosh Hashanah Solidarity Mission a effectué une visite éclair du 4 au 7 septembre afin d’exprimer sa solidarité et ses vœux de bonne année. L’allocution de bienvenue du président mondial du Keren Hayesod Avi Pazner a particulièrement impressionné le groupe. La rencontre avec Elinor Aliama, immigrante récemment arrivée d’Argentine, a mis en relief l’importance du soutien fourni par le Keren Hayesod et de l’Agence Juive en matière d’immigration et d’intégration. Cet entretien a été assorti d’un excellent exposé des activités de l’Agence Juive par Andrea Arbel. Le groupe a également eu l’occasion de mesurer les conséquences des attentats terroristes au cours d’une rencontre avec une jeune victime grièvement blessée dans l’attentat de la cafétéria du mont Scopus en août 2002.

b) Une trentaine de professionnels de l’Appel juif unifié pour Israël du Royaume Uni ont pris part à un séminaire en Israël du 15 au 18 septembre. Venus de Londres et de Manchester, les participants ont visité plusieurs projets du Keren Hayesod-UJIA menés sous l’égide de « Partenariat 2000 » dans les régions et localités israéliennes jumelées à des communautés juives britanniques - Matteh Asher, Merom Hagalil et Shlomi, le long de la frontière septentrionale. La visite du Centre de technologie et de communications de Shlomi en compagnie des donateurs Cyril et Yvonne Korn a été particulièrement intéressante et émouvante. Celle au Centre éducatif pour handicapés de Merom Hagalil, suivie de la rencontre de jeunes d’origine éthiopienne au kibbouts Eshbal, a permis aux participants de ce séminaire de se faire une idée plus précise des besoins sociaux d’Israël et de la façon dont le Keren Hayesod s’efforce de les satisfaire. Quant à la crise sécuritaire qui frappe Israël à l’heure actuelle, elle a pris une dimension spéciale au moment où les participants ont rencontré de nouveaux immigrants blessés dans des attentats qui sont aidés par Selah, la cellule de gestion des crises, et tout autant par trois familles de Shlomi qui ont perdu leurs proches dans des attentats. Le groupe a exprimé son identification avec les victimes au cours d’une cérémonie fort impressionnante et émouvante organisée au parc de l’UJIA de Shlomi. Cette visite en Israël a inconstestablement permis aux participants de se faire une idée plus précise de l’importance de leur activisme au bénéfice de l’Agence Juive et du Keren Hayesod, et a considérablement resserré les liens entre Israël et l’UJIA.

6. L’éducation juive et sioniste à l’étranger : un partenariat de l’État d’Israël et de l’Agence Juive

Pour la première fois dans les annales d’Israël, le gouvernement israélien est résolu à s’investir dans l’éducation juive et sioniste de jeunes vivant à l’étranger afin d’endiguer l’inquiétant phénomène de l’assimilation et de raviver leur intérêt pour Israël, voire de les encourager à immigrer. Cette entreprise à long terme et de portée générale sera formulée conjointement par le gouvernement israélien et l’Agence Juive et menée par cette dernière. Le président de l’Agence Juive Sallaï Meridor a déclaré à ce propos : « Il s’agit d’une décision d’importance historique qui contribuera de façon décisive à étayer le partenariat entre le peuple juif et l’État d’Israël. Le peuple juif nous aide à mener à bien l’aliya et à renforcer la société israélienne, l’État d’Israël s’engage à sauver la prochaine génération du peuple juif et à l’encourager à immigrer en Israël. »

Activités du Keren Hayesod à l’étranger

a) L’Assemblée des représentants du Keren Hayesod en Europe s’est tenue cette année en Espagne, du 24 au 28 août dernier. Les activités menées au cours de l’an dernier ont été dûment examinées et les objectifs des campagnes de collecte prévues pour 2004 ont été définis au cours de cette rencontre. Egalement à l’ordre du jour de cette assemblée : un débat sur la brochure « Campagne de collecte 2004 », ainsi que sur la promotion auprès du public des activités de l’Agence Juive.

b) Le Keren Hayesod de Hollande - CIA a célébré le dimanche 7 septembre le 50ème anniversaire de sa fondation par une soirée sensationnelle, à laquelle ont assisté 700 donateurs du Keren Hayesod. Au cœur du programme des festivités : la production complexe et sophistiquée d’un show télévisé en présence de célébrités hollandaises, d’écrivains et de journalistes célèbres, et du maire d’Amsterdam Job Cohen. La prestation de la troupe Tararam à cette soirée a conjugué avec beaucoup d’originalité percussions, jeux de lumière et musique. Le public était composé des principales personnalités de la communauté juive des Pays-Bas, de l’ambassadeur d’Israël Eitan Margalit, de l’ambassadeur d’Israel en Belgique Yehudi Keinar (lui-même d’origine hollandaise) et de l’ambassadeur des Etats-Unis Clifford Sobel. Le Keren Hayesod était représenté par le président du Conseil international des Gouverneurs du Keren Hayesod Harvey Wolfe, par le directeur général Gad Ben-Ari et par le directeur du Département européen de notre organisation Yaacov Snir. Des représentants des campagnes de Belgique et d’Allemagne ont également assisté à cette manifestation. Le remarquable succès de cette soirée témoigne des résultats exceptionnels obtenus par le Keren Hayesod de Hollande au cours de ses cinquante années d’existence.

Produit par le Département Communication et Marketing du Keren Hayesod Rédactrice : Ellen Shmueloff

www.kh-uia.org.il
info@kh-uia.org.il







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables