Un quotidien iranien : des Juifs extrémistes complotent d’assassiner Chirac.

Des agents du Mossad se trouvent derrière l’attentat de Nadjaf
publié le mardi 2 septembre 2003
Partagez cet article :


publicité

Dépêche Spéciale n° 563 - Iran

Pour lire ce document en format HTML, cliquer ici :

http://memri.org/bin/french/latestnews.cgi ?ID=SD56303

Un quotidien iranien : des Juifs extrémistes complotent d’assassiner Chirac.

Des agents du Mossad se trouvent derrière l’attentat de Nadjaf

Le 1er septembre 2003, le Tehran Times publie deux articles : l’un affirme que des Juifs extrémistes complotent d’assassiner le président Jacques Chirac tandis que l’autre implique des agents israéliens dans l’attentat de Nadjaf de vendredi dernier. Voici des extraits de ces deux articles :

Des Juifs complotent d’assassiner Chirac

« Des Juifs extrémistes ayant établi des liens avec les groupuscules d’extrême droite en France ont essayé de convaincre ces derniers de participer à un complot pour assassiner le président français Jaques Chirac. Le quotidien Al-Qods Al-Arabi rapporte que des Juifs durs se préparent à assassiner Chirac en raison de son soutien à l’islam et aux Arabes.

Les services de sécurité français ont attiré l’attention sur ce complot en ces termes : ’Le complot entre dans sa phase opérationnelle. Certains juifs israéliens et russes essaient d’assassiner Chirac pour créer [un sentiment] d’insécurité en France’.

Les Juifs extrémistes sont étroitement liés aux chrétiens d’extrême droite en France. Dernièrement, M. Chirac a échappé à une tentative d’assassinat, un chrétien d’extrême droite ayant fait feu sur lui, ajoute le rapport. La sécurité de M. Chirac a été renforcée. Etroitement liés aux organisations néo-nazies, ces extrémistes juifs ont tenté d’attaquer des mosquées afin de créer le chaos dans le pays.

Près de 700 000 Juifs vivent en France, la plupart à Paris. Les musulmans en France sont près de neuf millions [sic] ; ils sont neuf fois plus nombreux que les Juifs (...) » (1)

Des agents du Mossad derrière l’attentat de Nadjaf

« Un commentateur irakien rapporte que des traces d’agents du Mossad ont été trouvées sur le site de l’explosion à Nadjaf, où l’ayatollah Sayed Mohammed Baqer Al-Hakim, chef de l’Assemblée suprême pour la Révolution islamique en Irak, et plus de 80 autres personnes, ont trouvé le martyre vendredi. Ce commentateur, qui a requis l’anonymat, a confié à l’Agence de presse Mehr que des agents des services secrets sionistes avaient déployé des efforts importants pour infiltrer des groupuscules irakiens dans le but de contrecarrer les efforts d’unité nationale.

Après l’éviction de Saddam Hussein, le régime sioniste a profité du manque de coopération entre chiites irakiens pour envoyer un grand nombre d’extrémistes juifs et d’agents du Mossad en Irak, avec l’aide des forces d’occupation, afin d’infiltrer les groupes islamiques et d’obtenir des renseignements.

Ce commentateur souligne qu’il y a quelques mois, un agent du Mossad parlant l’arabe et connaissant bien le milieu musulman irakien a fourni un gros effort pour infiltrer des organisations au Sud de l’Irak, parvenant même à les influencer. Selon certains rapports, (...) des membres de l’organisation terroriste Mojahidin-e Khalq ont aidé les agents sionistes à réaliser leur mission (...) » (2)

[1] Tehran Times (Iran), le 1er septembre 2003, http://www.tehrantimes.com/Description.asp ?Da=9/1/03&Cat=2&Num=009.

[2] Tehran Times (Iran), le 1er septembre 2003, http://www.tehrantimes.com/Description.asp ?Da=9/1/03&Cat=2&Num=006.

L’Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif qui traduit et analyse les médias du Moyen-Orient. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d’ordre général, sont disponibles sur simple demande.

The Middle East Media Research Institute (MEMRI),

tel : 44 - (20) - 7730 8576

fax : 44 - (20) - 7259 0274

e-mail : memri.eu@memri.org.uk

site web : www.memri.org/french

MEMRI détient les droits d’auteur sur toutes les traductions. Les textes ne peuvent être cités qu’avec mention de la source.



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables