Minute de Torah - 16 ’Hechvan 5777

publié le dimanche 20 novembre 2016
Partagez cet article :



B"H

publicité

Dans la sidra que l’on vient de lire ce Chabat Vayera, "Sarah dit : "H’ m’a réjouie [en me donnant Yts’hak malgré la stérilité jusqu’alors avérée, et l’âge avancé] ; tous ceux qui m’entendent seront réjouis""(Béréchit, 21, 6).

Sarah ("Princesse", en hébreu), la femme d’Avraham notre père, "père des nations", est présentée comme ayant un plus grand don de prophétie qu’Avraham lui-même, ce qui justifie l’avertissement de H’ à Avraham : "Ecoute-là de tout ce qu’elle te dit" (Béréchit, 21, 12). D’autre part, le Roi Salomon écrit qu’"une femme vaillante est la couronne de son mari" (Michléi, 12, 4). De son ancien nom "Saraï", H’ la fait nommer "Sarah", car depuis l’alliance contractée avec Avraham, H’ l’élève pour être non plus "Ma Princesse", mais bien "La Princesse" pour tous.

Quand le roi d’un pays remporte une victoire, c’est toute la nation qui en profite. Quand le Mazal du roi se trouve renforcé, c’est tous les sujets qui en tirent bénéfice. Ce qui est vrai pour le roi, combien plus en est-il pour sa femme, lorsqu’il s’agit de questions de descendance. Dans ce contexte, on comprend mieux le lien entre la réjouissance de Sarah, et la réjouissance de " tous ceux qui [l]’entendent".

L’entourage de Sarah ne s’est pas seulement contenté de partager la joie de Sarah. Ce serait réducteur du sens de chaque mot de la Torah, dont on sait la concision. "Tous ceux qui [l]’entendent seront réjouis", car il s’agit de vivre la même joie que Sarah, concrètement.

Aussi, Rachi, qui se cantonne à délivrer le sens premier de la Torah (selon ce qu’il énonce lui-même régulièrement), rapporte-t-il le midrach selon lequel, le jour où Sarah donna naissance à Yts’hak, "nombre de femmes stériles sont devenues mères, nombre de malades ont guéri ce jour-là, nombre de prières ont été exaucées, et il y eut beaucoup de joie ce jour-là" (Rachi sur Béréchit, 21, 6).

L’anniversaire d’un Tsadik (jour où son Mazal se renforce à son point culminant) est donc bien l’anniversaire de chaque enfant d’Israel. Notre prochain anniversaire sera dans quelques jours, puisque celui que l’on surnomma "le Maïmonide de la ’hassidout", Rabbi Chalom Dov Ber (ou Rabbi Rachab), est né un 20 ’Hechvan.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables