Minute de Torah - 6 Eloul 5775

publié le dimanche 23 août 2015
Partagez cet article :



B"H

publicité

La Sidra Choftim que nous lirons ce chabat, s’ouvre sur l’injonction de placer des juges et des policiers dans toutes les villes que H’ a donné aux Bnei Israel, pour faire respecter l’ordre et la loi. Ce n’est pourtant pas un commandement qui distingue la communauté d’Israel des Nations, dans la mesure où l’institution de tribunaux pour faire respecter l’ordre et la loi fait partie des "7 lois des Enfants de Noa’h", les 7 lois que toutes les Nations du Monde sont tenues de respecter, et pour lesquelles leur récompense est d’être considérés comme Juste parmi les Nations avec une part au Monde Futur. Pour rappel, ces 7 lois sont : 1- la foi en le D.ieu unique ; 2- l’interdit de blasphémer ; 3- l’interdit de tuer ; 4- l’interdit des actes portant atteinte à l’intégrité familiale ; 5- l’interdit de voler ; 6- l’institution de tribunaux pour une justice équitable ; 7- l’interdit de manger la chair d’un animal tant qu’il est encore en vie.

Dans un commentaire sur cette même Sidra, le Rabbi de Loubavitch analyse l’obligation pour le peuple juif d’établir à sa tête un Roi dès l’entrée en Israel, pour garantir l’ordre et faire respecter la loi, comme il est dit : "Fixer tu fixeras sur toi un Roi dont H’ ton D.ieu approuve le choix..." (Devarim, 17, 15).

Pourquoi en plus des juges et des policiers faudrait-il un Roi pour remplir cette fonction ? Et le peuple Juif, "peuple Sage et ayant du discernement", ne sait-il pas de lui-même qu’il doit s’écarter de l’interdit ? Qu’est-ce qu’un Roi peut-il apporter à son peuple de si essentiel pour ne pas envisager d’autres modes de gouvernement pour Israel ? Le Rabbi d’ajouter à ses questions, une interrogation encore plus poignante : n’a-t-on pas déjà H’ en tant que Roi (Mélèkh malkhéi hamélakhim) pour avoir encore un autre roi ?

En réalité, c’est précisément d’un roi de chair et de sang sur terre que le peuple a besoin, et dont le rôle sera justement de faire respecter la seule Volonté de H’. De sorte que le roi sera plus élevé que le peuple de par sa sagesse et son discernement, pour nous guider dans notre service envers H’. Le roi sera également humble et ne recherchant pas la satisfaction personnelle mais s’effaçant pour laisser régner la seule volonté de H’. Nous avons en chacun de nous un penchant plus ou moins marqué pour l’acceptation de la Torah que H’ nous donne, "car [Ses lois] sont notre vie et la longueur de nos jours" (ki hèm ’hayénou véorèkh yaméinou). Mais la soumission du roi envers H’ est si intense qu’il est capable, parmi les hommes, d’influencer les gens les plus simples comme les plus érudits dans le sens du renforcement de la ’avodat H’ (service pour H’).

Le Rabbi nous rappelle qu’en Exil ce sont nos Sages qui font offices de roi, en rapprochant l’injonction d’avoir un roi à celle d’avoir un maître (Avot, 1, 6). Ce qui est vrai au niveau de l’individu, l’est d’autant plus pour notre génération, à ces derniers instants qui précèdent la venue du dernier roi d’Israel, descendant du roi David, et qui sera à la tête de tous les exilés rassemblés en Terre Sainte. Le roi Machia’h sera en effet l’ultime roi, en même temps qu’il enseignera les profondeurs de la Torah à l’ensemble du peuple.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables