Nouvelle exposition au Musée d’Israël : La vie, la mort et la sépulture du roi Hérode

publié le mercredi 23 janvier 2013
Partagez cet article :


A visiter : Site du musée

Pour la première fois, une exposition au Musée d’Israël retrace la vie, la mort et la sépulture récemment mise au jour du roi Hérode

Ouverture : février 2013

Découverte et reconstituée après quarante ans de recherches, une sépulture monumentale est exposée au Musée d’Israël parallèlement à des vestiges archéologiques inédits datant du Ie siècle avant l’ère chrétienne


publicité

Jérusalem, Israël, 17 Janvier 2013 - Le Musée d’Israël à Jérusalem présentera pour la première fois au monde une exposition sur la vie et l’héritage d’Hérode le Grand, l’un des personnages des plus influents et des plus controversés de l’histoire romaine et de l’histoire juive. L’exposition Hérode le Grand, le dernier voyage, ouverte au public du 12 février au 5 octobre 2013, présentera quelques 250 vestiges mis au jour lors des fouilles archéologiques menées sur le site du tombeau récemment découvert à Herodion, au palais hérodien de Jéricho et dans d’autres chantiers de fouilles. Ces vestiges font la lumière sur l’influence politique, architecturale et artistique qu’exerça le règne d’Hérode (de l’an 37 à l’an 4 av. J.-C.) Parmi les objets exposés qui ont tous été minutieusement restaurés en vue de cette exposition au Musée d’Israël :trois sarcophages excavés du tombeau d’Hérode, des fresques restaurées de Herodion, sa baignoire privé de la forteresse de Cypros, des fragments de pierre taillée récemment mis au jour au mont du Temple, ainsi qu’une vasque de marbre vraisemblablement offerte à Hérode par l’empereur Auguste.

Tenu pour le “plus grand bâtisseur de ce que l’on nommait la Palestine Romaine”, le roi Hérode a été stigmatisé pour ses origines douteuses et son judaïsme contesté, ses alliances politiques controversées et, en particulier ,pour l’exécution de son épouse et de trois de ses enfants. De plus, le narratif des Evangiles lui attribue la responsabilité erronée, du “Massacre des Innocents” à Bethléem. L’exposition Hérode le Grand - le dernier voyage entend affiner le jugement des visiteurs sur ce personnage de l’Antiquité romaine, à travers l’architecture monumentale qu’il a créée et les objets d’art dont il s’entourait. L’exposition présentera les remarquables projets de construction d’Hérode, les relations diplomatiques complexes qu’il entretenait avec les empereurs et la noblesse de Rome ainsi que la procession funéraire saisissante qui conduisit sa dépouille de Jéricho au mausolée qu’il s’était lui-même érigé à Herodion. L’impressionnante reconstitution du mausolée où Hérode fut enseveli sera l’attraction majeure de cette exposition.

(JPEG)

En 2007, après une quarantaine d’années de fouilles, Ehud Netzer, le célèbre et regretté professeur d’archéologie à l’Université hébraïque de Jérusalem, découvrit la sépulture d’Hérode sur le site d’Herodion, à la lisière du désert de Judée. Le site incluait un palais fortifié agrémenté de jardins, de piscines, de thermes décorés et d’un théâtre, dont une loge était réservée au souverain. A la fin de sa vie, Hérode revisita l’architecture des lieux pour préparer le parcours de son cortège funéraire et de sa dernière demeure, et érigea dans ce but un superbe mausolée orienté vers Jérusalem .L’exposition est dédiée à la mémoire du regretté professeur Netzer qui mourut en 2010 sur le site même de sa découverte capitale.

Le professeur Ehud Netzer a couronné les fouilles entreprises sur le site d’Herodion auxquelles il a consacré plusieurs décennies de sa vie, par la mise au jour du tombeau d’Hérode en 2007. Les remarquables vestiges mis au jour par les archéologues qui ont travaillé sur le site au cours des cinq dernières années ont accru notre reconnaissance pour les grandes découvertes du Pr Netzer, et enrichissent notre compréhension d’Hérode, de son règne et de son rôle dans l’histoire de la région, déclare James S. Snyder, directeur du Musée. Nous sommes fiers de la restauration exhaustive de la sépulture effectuée par l’équipe de conservation du Musée, et heureux de présenter pour la première fois au public ces vestiges impressionnants lors d’une exposition qui fait la lumière sur une période cruciale de l’histoire de la terre d’Israël.

L’exposition Hérode le Grand : le dernier voyage a pour commissaires Mr. David Mevorah, conservateur des périodes hellénistique, romaine et byzantine, et le Dr Silvia Rozenberg, conservatrice en chef d’archéologie classique. L’exposition sera assortie d’un catalogue exhaustif de 250 pages publié par le Musée d’Israël, la première publication décrivant la sépulture et les vestiges excavés à Herodion. Ce catalogue comportera des articles portant sur la vie d’Hérode et son héritage architectural, dont certains furent rédigés par le professeur Netzer avant sa disparition en 2010, ainsi que par d’autres spécialistes chevronnés de la période hérodienne.

Le Musée d’Israël, Jérusalem

Le Musée d’Israël, la plus grande institution culturelle du pays, figure en bonne place parmi les principaux musées d’art et d’archéologie du monde. Fondé en 1965, il abrite des collections encyclopédiques, notamment des articles datant de la préhistoire à l’époque moderne. Il possède egalement les vestiges les plus nombreux au monde d’archéologie de la Bible et de la Terre Sainte, dont les Manuscrits de la Mer Morte. Grâce aux dons qui lei ont été offerts et au soutien généreux de son cercle international de bienfaiteurs et mécènes, le Musée est parvenu à réunir 500 000 objets représentant tout l’éventail de la culture matérielle des cinq continents. Le Musée d’Israël organise des activités dans deux autres sites muséaux de Jérusalem : le musée archéologique Rockfeller, édifice érigé en 1938 où sont exposés des vestiges archéologiques mis au jour en Terre d’Israël et la Maison Ticho où de jeunes artistes israéliens exposent leurs œuvres dans un site historique entouré d’un beau jardin.






blog comments powered by Disqus



Articles incontournables