Hiloula du Ich Matslia’h : 600 demandes de bénédiction

publié le mercredi 2 janvier 2013
Partagez cet article :



Retenez bien la date du 3 Janvier 2013. Ce jour sera la Hiloula d’un des plus grands rabbins tunisiens : Rav Matslia’h Mazouz, surnommé le “Ich Matslia’h”.

publicité

Une Hiloula, c’est le jour anniversaire de la mort d’un Tsadik, un Juste. Un homme qui n’a vécu pour le bien du monde. Ce jour-là, les portes du Ciel s’ouvrent à toutes nos prières car Hachem se rappelle ce bonheur d’avoir reçu dans le monde céleste une âme si pure. Ce jour-là, les gens d’en bas peuvent donc changer leur vie en bien dans chaque domaine : parnassa, guérison d’un proche, trouver l’âme-soeur, avoir des enfants,...

La Yéchiva Vayizra’ Itshak de Jerusalem priera pour vous ce jour-là ! Du 26 Décembre 2012 au 2 Janvier 2013 à minuit, vous pourrez envoyer vos demandes de bénédiction dans tous les domaines. Elles seront transmises à des hommes de D.ieu, qui ont fait l’étude de la Torah comme préoccupation première. Ces hommes se réuniront pour étudier la sainte Torah et réciter le Séfer Tehilim entier, pour votre bien et celui de vos proches. Profitons-en.

Pour envoyer une demande de Bra’ha à la Yéchiva “Torah-Box” > Cliquez-ici : http://www.torah-box.com/hiloula/rabbi-matslia-h-mazouz-le-ich-matslia-h-7/

> Ecrivez votre nom et indiquer une raison de bénédiction : réussite matérielle, téchouva, refoua chelema,...

L’année dernière : près de 600 brakhot ont été récité ! Vous pouvez visualiser en vidéo comment s’est déroulé la Hiloula du Ich Matslia’h l’année dernière : http://www.youtube.com/watch ?v=Els778MP1U4

Rav Matslia’h Mazouz : les larmes de sacrifice de sa maman... A l’âge de deux ans, des difficultés économiques obligèrent sa famille à déménager de Djerba à Tunis. Soucieux de son avenir spirituel, ses parents, qui ne voulaient pas qu’il apprenne les matières profanes, demandèrent à un Rav de la ville de lui enseigner la Torah toute la matinée.

Son père, sans un instant de repos, après sa journée de travail, étudiait avec lui pendant deux heures. Il lui montrait ainsi que rien n’est plus important que l’étude de la Torah, et que tout l’or du monde ne vaut pas une seule minute d’étude. Un soir, un bouleversement inattendu se produisit. Alors que son père s’apprêtait à commencer leur étude commune, il aperçut son épouse Ra’hel, la mère de Rabbi Matslia’h, qui pleurait dans un coin.

Quand il lui demanda la raison de ces pleurs, elle murmura : « Je crois que notre fils n’étudie pas assez la Torah ! ». Le père de Rabbi Matslia’h s’exclama : « Mais pourtant, j’étudie chaque soir avec lui pendant deux heures ! » « C’est exact ! », répondit son épouse, « mais de la sorte, il ne pourra jamais devenir le plus grand sage de sa génération et je le regrette amèrement ! ». Le père de Rabbi Matslia’h dit alors : « Mais si je m’occupe de lui toute la journée, que deviendra mon commerce ? ».

« Ton commerce, nous ne l’emporterons pas avec nous dans l’au-delà ! », répondit-elle d’un ton catégorique. A la suite de cette conversation, le père de Rabbi Matslia’h liquida ses affaires et peu de temps après, la famille Mazouz retourna à Djerba...

>> Envoyez vos demandes : http://www.torah-box.com/hiloula/rabbi-matslia-h-mazouz-le-ich-matslia-h-7/ <<



Torah-Box
diffusion du judaïsme aux francophones




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables