« Les religieux humiliés par la République... »

BILLET DU 2 DECEMBRE 2012
publié le dimanche 2 décembre 2012
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Il s’est passé jeudi 29 novembre un moment grave dans l’histoire de la République, et ce moment est passé presque inaperçu. Les responsables religieux des six cultes en France on été auditionnés par une poignée de députés, à peine une quinzaine, à l’Assemblée nationale dans le cadre de la préparation de la loi sur le « mariage pour tous » ou encore le « mariage homosexuel ». Ce qui aurait dû représenter une rencontre éclairée pour entendre des sensibilités religieuses, s’est transformé en tribunal puis en procès en ordre rangé contre les religions. Alors que les religieux s’étaient préparés à ce rendez-vous républicain, et non à une accusation, le thème qui les réunissait a été rapidement éludé pour offrir une tribune à quelques députés qui avaient jurés d’en découdre.

Le plus véhément d’entre-eux fut probablement un certain Alain Tourret, député-maire radical de gauche. Cet homme semble avoir un passif avec l’Eglise catholique en particulier tant ses attaques se sont révélées aigries prenant à partie directement le Cardinal Vingt-Trois qui selon lui n’a pas digéré « la rupture de 1792 » qui a donné sa pleine légitimité au mariage civil. Et de surenchérir en ajoutant : « Vous appuyez votre pouvoir sur l’institution du mariage (...) mais à part quelques exceptions vous vous êtes pratiquement trompés à chaque fois (...). La fracture entre vous autres et l’opinion est totale ». Au passage il qualifiera de « lobbys » les religions qui viennent faire valoir leur point de vue devant la représentation nationale. Et de conclure : « Vous lancez vos troupes, vos évêques, vos catholiques s’il en reste ». Nul ne peut objecter qu’un homme puisse avoir des opinions anticléricales. Là où le bât blesse c’est qu’Alain Tourret n’est pas un citoyen comme les autres, il est censé les représenter dans leur diversité. J’ignore si tous les habitants du petit village de Moult dans le Calvados, dont il est le premier magistrat, partagent cette opinion. Ce qui est certain, c’est que si l’Assemblée nationale juge bon d’auditionner les religions, elle devrait savoir les recevoir. Cela m’a fait penser à l’audition de Fabrice Burgaud, le Juge d’Outreau, qui avait dû rendre des comptes devant les parlementaires dans cette même salle qui a vu les religieux humiliés.

La commission des lois devrait se montrer impartiale et écouter en toute objectivité les opinions des uns et des autres. Mais depuis le début des auditions le débat est tronqué. « Le Figaro » révélait dans son édition du week-end que sur les 139 personnes auditionnées, 85 étaient favorables au mariage homosexuel contre 39 défavorables et 15 neutres. Autant dire que la très large majorité a été choisie afin de conforter les députés pressés de faire passer cette loi. Les six représentants religieux en ont fait les frais.

Quand Alain Tourret apostrophe les représentants religieux en leur disant : « Laissez aux élus la responsabilité de décider », on serait tenté de lui répondre que cette responsabilité s’appuie sur l’écoute et une certaine forme d’humilité. Deux vertus dont Monsieur Tourret semble être totalement dépourvu.

Vous pouvez retrouver ce billet en podcast sur le site de la station judaiquesfm.com

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables