Minute de Torah - 15 Kislev 5773

publié le jeudi 29 novembre 2012
Partagez cet article :



B"H

publicité

Les lumières de la ’hanoukia rappellent notamment les lumières de la Ménorah (le Candélabre à 7 branches) du Beith Hamikdach, et le miracle lié à l’huile ayant permis leur allumage, à l’époque où le pays était occupé par les Perses et les Syriens, qui cherchaient à profaner le Temple de Jérusalem.

Sans s’attarder sur le miracle en lui-même, une analyse attentive de la représentation de la Ménorah mérite d’être relevée. Lorsque Titus fit détruire le Temple, cet impie fit confisquer les objets de culte du Temple pour les exposer à Rome, tel un butin de guerre, par volonté d’humiliation. Dans l’arc de triomphe pour Titus qui fut construit à Rome en son honneur, figuraient les symboles religieux arrachés du 2è Temple et tournés en dérision.

Entre autres dérisions véhiculées, l’arc de Titus représentait le chandelier par 6 branches en demi-cercles, pour exprimer le fait que le régime romain de Titus ait courbé le peuple juif humilié. Une telle représentation par branches en demi-cercles est d’autant plus répugnante qu’elle contredit l’avis de Rachi et celui de Rambam selon lequel les branches de la Ménorah étaient droites, jamais courbées. C’est pourquoi l’on s’efforcera de se rappeler que le peuple juif, qui survit à tous ses feu-régimes oppresseurs, allumera fièrement une Ménorah aux branches non courbées, très prochainement, dans le 3è Beith Hamikdach.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables