« La souccah comme véritable protection... »

Billet du 7 octobre 2012
publié le mardi 9 octobre 2012
Partagez cet article :


publicité

Le démantèlement d’un groupe terroriste hier par les forces de police doit être vu comme un signe fort de l’implication du gouvernement dans la tolérance zéro face à l’antisémitisme. Certains avaient considéré que le jet d’une grenade défensive devant un commerce cacher était un acte antisémite parmi tant d’autres. Il y avait certes un blessé léger mais il n’y avait pas mort d’homme. On a appris à vivre dans ce contexte anxiogène pensant parfois que ces actes viennent s’additionner dans des statistiques dont on s’aperçoit avec effroi que la courbe demeure ascendante. Et puis, trois semaines plus trad. Il y a une opération d’envergure à la suite d’une enquête menée dans le silence et sans gesticulations.

Masi cette cellule islamiste salafiste démantelée ne peut que nous rappeler les drames de Montauban et de Toulouse. Une fois encore des hommes étaient prêts à mourir en martyr d’une cause ignoble et qui n’a rien à voir avec l’Islam. Le Ministre de l’Intérieur s’alarme d’une menace terroriste sur la France, une menace « dans nos quartiers ». Nul ne peut imaginer que le mal se trouve éradiquée. Combien de Merah ou de Louis-Sidney attendent leur tour ? Ils sont, on l’imagine en le craignant, nombreux.

C’est dans ce climat que le candidat à la présidence de l’UMP a fait une sortie très remarquée sur fond de pains au chocolat et de Ramadan ! Ces propos ne sont certainement pas de nature à apaiser les tensions sur lesquelles s’appuient ces fondamentalistes terroristes pour donner une justification à leurs actes. Tout leur est prétexte pour justifier l’injustifiable. La parole publique est importante et on ne peut de façon aussi légère diviser l’opinion française pour servir des intérêts partisans.

Reste à présent la question sensible de la protection des synagogues, centres communautaires et écoles juives qui bénéficient d’une surveillance aléatoire. On peut s’émouvoir de voir des écoles juives qui accueillent des centaines d’enfants bénéficier d’une ronde une à deux fois par jour. Que dire de ces nombreuses synagogues ignorées par les forces de police. Le grave incident d’hier soir à la synagogue d’Argenteuil, à l’heure où de nombreux fidèles se rendaient pour la fin du Shabbath et la veillée d’étude d’Hoshanah rabbah, nous interpelle. Manuel Valls recevra ce matin des représentants de la communauté juive qui se rendront après à l’Elysée. Comment ne pas se souvenir des paroles du Ministre de l’Intérieur qui déclarait il y a quelques jours à la synagogue de la Victoire que « les Juifs peuvent porter avec fierté leur kippa ». Ce n’est pas de la fierté que nous recherchons, mais de la tranquillité en espérant que la kippa ne soit pas une cible mais un témoignage de notre piété.

Ironie du sort en cette fête de souccot, c’est sous la souccah que nous recherchons la protection.

Moadim lessimhah, Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables