« Et nous prions pour la République... »

BILLET DU 25 MARS 2012
publié le dimanche 25 mars 2012
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Jamais un Shabbath n’aura été aussi difficile à vivre que celui qui vient de se terminer. Notre tradition nous apprend que le Shabbath suspend le deuil et qu’il faut, durant 24 heures, marquer une trêve dans nos deuils pour se consacrer à un temps sanctifié et distingué d’entre les autres. Mais ce Shabbath Vaykra qui était aussi celui de Rosh Hodesh n’était définitivement pas semblable aux autres. Nos cœurs et nos prières étaient ailleurs, vers Toulouse ou Jérusalem. Et pourtant, comme chaque semaine, nous avons prié pour la République française. Pour une France d’union et de concorde à l’instar de cette brève trêve dans la campagne présidentielle. Oui, nous Juifs de France, prions pour notre pays qui a pour la première fois vu le sang d’enfants couler dans une école.

Depuis le 17 mars 1808, les Juifs ont prié pour l’Empereur Napoléon puis pour la République française. Depuis plus de deux siècles, en présence du Sefer Torah, nous affirmons notre fidélité et notre allégeance à un pays qui a été le siège de tant de souffrances pour notre peuple. « Heureux comme Dieu en France » disait déjà un proverbe Yiddish. Je ne sais si Dieu y est toujours heureux mais Son peuple y souffre en ce moment. Il y a des éléments de langage habituels qui consistent à dire que la France n’est pas antisémite mais qu’il existe des actes antisémites. Soit. La France par ses plus hauts représentants n’a de cesse d’envoyer des messages de compassion et de confiance dans ses principes qui nous garantissent la sécurité.

Mais le plus poignant des messages est venu de nos responsables communautaires, religieux et laïcs, qui ont su, là où la colère aurait pu s’imposer, tendre la main aux musulmans de France et dénoncer tous les amalgames. Loin des préoccupations des prétendants à la magistrature suprême, l’Islam et le Judaïsme se tiennent main dans la main. Si Dieu devait être heureux en France, ce serait de voir ses enfants s’unir lorsque l’on voudrait les diviser.

Il nous faudra nous rendre ce lundi à 19h à la grande synagogue de la Victoire pour marquer la fin des Shiva.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables