Minute de Torah - 9 Chevat 5772

publié le vendredi 3 février 2012
Partagez cet article :



B"H

publicité

Il fallait des rabbins caractérisés par « la plus juive des obstinations », pour défendre corps et âme la cause des millions de juifs persécutés par le communisme russe du début du siècle écoulé. Il y en eut plusieurs, animés par un courage hérité des « millénaires d’abnégation héroïque de nos ancêtres ». Le plus célèbre d’entre eux, Rabbi Yossef Yts’hak Schneerson, dont nous célébrons la Hiloula le 10 Chevat, tira des Juifs par milliers, tantôt hors d’une mort physique, tantôt hors d’une mort spirituelle. Ce courage et cette force surhumaine, il l’a légué à son plus fidèle ’hassid, son successeur le (7ème) Rabbi (de Loubavitch).

A la question : "Pourquoi être proche de tous les Juifs, y compris de ceux que nos Sages définissent comme peu recommandables ?", on doit au Rabbi Yossef Yts’hak la réponse selon laquelle le Choul’han ’Aroukh, le Code de Lois juives, traite des lois concernant ceux qu’il convient d’écarter dans les tous derniers chapitre du dernier volume. Il convient donc d’appliquer d’abord tous les chapitres précédents. C’est alors que l’on peut déterminer si telle ou telle personne peut être écartée, ce qu’à D.ieu ne plaise.

Nos Sages soulignent que D.ieu vient en aide à celui qui accomplit la mitsva d’aider les autres, que ce soit matériellement ou spirituellement, et leur permet de se maintenir sur le droit chemin. H’ lui vient en aide de Sa main large, pour tous ses besoins et ceux de sa famille.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables