« Moïse, réveille-toi, ils sont devenus fous... »

Billet du 1er janvier 2012
publié le dimanche 1er janvier 2012
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Sartre avait tort, en tout cas jusqu’en ces premiers jours de 2012, le 21ème siècle n’est pas spirituel. Le printemps arabe a vu des millions d’hommes et de femmes se libérer des dictatures pour plonger de façon effrénée dans un Islam radical. Des catholiques intégristes empêchent des représentations de théâtre de se produire, ici à Paris. Et nous les Juifs ne sommes pas épargnés par cette radicalisation. Ce qui se passe en Israël est hautement préoccupant. On pourrait penser qu’il ne s’agit que d’une poignée d’intégristes qui entendent séparer les hommes des femmes dans les autobus ou sur les trottoirs de leur quartier, qui ne supportent pas qu’une voix féminine puisse se faire entendre en public. Et l’on aurait tort, car le mal est plus profond que cela et révèle le fossé qui s’est creusé depuis des années entre les laïcs et les religieux en Israël.

Ce qui est surprenant est que ce débat intervienne maintenant. Tenez en France, j’en suis un parent témoin, des enfants qui fréquentent certains centres de vacances très religieux ont la surprise d’observer que des enfants d’à peine 5 ans voyagent dans des autocars différents lors d’excursions et que les activités en « communauté » se font avec les petites filles d’un coté et les petits garçons d’un autre. On feint une stupéfaction en France alors que la voix d’une chanteuse femme ne peut se faire entendre dans une synagogue mais en dehors d’un office religieux.

Cette radicalisation, car cela en est bien une, est unique dans l’histoire de notre vieux peuple. Je me demande parfois si Moïse, ou Hillel ou encore Maïmonide revenaient sur terre quel serait leur regard sur notre Judaïsme « moderne ». Sommes-nous fidèles à notre tradition ancestrale ? Ne connaissons-nous pas des dérives sectaires qui n’ont rien à voir avec le Judaïsme ? La réalité est que ces dernières décennies ont vu poindre une forme de surenchère dévastatrice dans la pratique religieuse. Il faudrait constamment être plus casher que son semblable, plus pointilleux sur les lois et les commandements de sorte qu’un Juif, bien qu’observant, trouvera toujours un coreligionnaire plus zélé qui lui fera la morale. Combien de fois faudra t-il dire qu’un Juif laïc appartient tout autant au Peuple de Moïse qu’un Juif religieux ? Les dérives actuelles ne sont pas dans l’air du temps. Ces dérives signent nos manquements dans l’éducation et l’explication. Un Juif éduqué et instruit ne peut par nature céder à ces comportements sectaires. L’ignorance est le fléau de notre peuple. Nous ne sommes pas des singes savants qui reproduisons des pratiques sans en comprendre le sens. Plongeons-nous dans le Talmud, non pour en apprendre des pages par cœur, mais pour en comprendre la dynamique extraordinaire qui ne voit un sujet épuisé que lorsque tous les arguments ont été énoncés. Considérons qu’un Maître tel Hillel n’aurait jamais existé sans la saine contradiction apportée par Shamaï. Que ces ultra-orthodoxes en Israël, et ailleurs, souffrent que l’on puisse leur opposer la Torah et le Talmud pour leur dire qu’ils ont créé de toutes pièces une religion qui n’est pas le Judaïsme !

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables