Minute de Torah - 18 Mena’hem Av 5771

publié le jeudi 18 août 2011
Partagez cet article :



B"H

publicité

Il n’est pas d’épreuve qui ne puisse être surmontée, de sorte que si H’ nous met à l’épreuve ou attend de nous un comportement, nous enjoint un commandement, alors nous avons ou recevons nécessairement les moyens d’y parvenir, sans quoi l’épreuve n’aurait pas lieu d’être.

L’un des comportements à adopter pour surmonter l’épreuve est le fait de reconnaître la grandeur du Maître du Monde, toute épreuve qu’Il nous donnerait ayant sa raison d’être, quand bien même la raison nous serait parfaitement étrangère. Alors la détermination que l’on montrera à agir dans ce sens et à l’accepter en voulant la surmonter, est déjà un pas décisif. L’acceptation inconditionnelle de la volonté de H’ est ce vers quoi nous cherchons à tendre, en nous attachant à suivre les pas de nos Pères et Maîtres.

L’anecdote qui suit illustre à quel point la détermination à s’attacher à la Volonté de H’ sans concession et malgré les épreuves, peut faire sauter les barrières établies et atteindre le succès. L’anecdote est racontée par le Rabbi au sujet de son père Rabbi Lévy Yts’hak Schneerson, zatsa"l.

A l’époque communiste, les multiples communautés juives russes dépendaient de l’humeur des dirigeants à tous les échelons, et la moindre désobéissance pouvait être prétexte à mauvais traitements, et même assassinats. Rabbi Lévy Yts’hak Schneerson, pour être l’un des plus éminents Ravs de la région, avait été désigné par ses pairs pour superviser le traitement de la production de farine. De son authentification dépendait la cacherout de toute la production de farine de la Russie communiste, un enjeu financier majeur pour les producteurs. Un jour vint où le gouvernement décida de nationaliser toutes les entreprises de production de farine. Mais craignant que Rabbi Lévy Yts’hak Schneerson n’accorde pas son tampon d’authentification si une production était défaillante, les entrepreneurs cherchèrent à le contraindre par la force à accorder l’authentification dès l’amont de la production. C’était sans compter sur la ténacité de Rabbi Lévy Yts’hak, qui au risque de sa vie, brava l’injonction communiste, en rétorquant qu’il ne s’écarterait jamais du code de Lois juives, car ce serait contraire à la Volonté de D. D’autant plus que la cacherout de toute la population juive du pays en dépendait. L’affaire monta jusqu’aux plus hautes sphères du gouvernement. Rabbi Lévy Yts’hak en personne chercha à appuyer le bien-fondé de sa position au président. Ce dernier décida, au vu de l’enjeu financier, de...donner raison à Rabbi Lévy Yts’hak en lui acceptant de poursuivre, lui et ses employés, les contrôles habituels en vigueur avant la nationalisation.

Des histoires comme celles-ci à propos de Rabbi Lévy Yts’hak sont nombreuses, toutes illustrant son attachement sans faille aux lois de la Torah. Ceci lui valut une condamnation à un exil éreintant à la suite duquel il quitta ce monde en 5704-1944, un 20 Mena’hem Av, et dont nous célébrerons par conséquent la hiloula dans quelques jours.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables