« Justice est faite... »

Billet du 8 mai 2011
publié le samedi 7 mai 2011
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

« Justice est faite ». Ces mots prononcés par le président américain pour annoncer la mort de Ben Laden sont désormais entrés dans l’histoire. Outre la satisfaction de voir le monde débarrassé du pire terroriste de l’histoire de l’humanité, chacun a eu le sentiment de voir l’histoire en marche sachant que le 2 mai 2011 resterait à jamais gravé dans les livres d’histoire et dans les consciences. Ben Laden en deux dates : le 11 septembre et le 2 mai.

Justice est-elle réellement faite ? Peut-être que oui pour le peuple américain meurtri par la perte de plus de 3.000 des leurs et de leurs familles qui vivaient depuis dix ans dans l’attente de ce jour et de cette issue qui ne pouvait être que l’exécution de Ben Laden. Il y a des fois où la justice n’est pas à chercher dans les tribunaux, rendue par des magistrats, mais ou le principe de la loi du talion permet d’apaiser les souffrances. Car c’est bien de cela dont il s’agit. Lorsque le président Obama annonce que justice est faite, il soutient l’idée que l’Amérique a rendu œil pour œil, dent pour dent, le mal qui a été fait. Beaucoup auraient souhaité que Ben Laden fût traduit devant un tribunal et selon la formule bénéficie d’un procès équitable. Mais le sentiment de vengeance qui peut s’exprimer dans cette exécution est une forme de sacrifice expiatoire pour un peuple ou de victime rémunératoire. Paradoxalement, alors que la justice humaine doit prévaloir sur nos bas instincts, je conçois parfaitement qu’un peuple puisse trouver sa satisfaction et l’idée d’une justice qui passe dans cette mort. Le reste est presque secondaire.

La première réaction de la Grande Mosquée de Paris fut, souvenez-vous, de s’émouvoir que Ben Laden n’ait pas été inhumé selon les règles religieuses de l’Islam. Est-ce bien sérieux ? A t-on considéré un instant avant de prononcer de tels propos que des milliers d’êtres humains ont été arrachés aux leurs dans le feu et le sang sans que jamais personne ne puisse venir se recueillir sur leurs tombes ? A t-on considéré un instant que ces victimes du terrorisme n’ont pas été inhumées selon les règles de leur religion, de leur croyance ou plus simplement dans la dignité qui prévaut pour un être humain ? Et pourtant ces dix années d’affliction peuvent désormais laisser les familles des victimes entrer dans le temps du deuil. Le fait que cette exécution ait eu lieu le jour de Yom HaShaoah est probablement une coïncidence mais nous avons été nombreux à ne pouvoir nous empêcher de penser que lorsqu’un criminel contre l’humanité quitte ce monde c’est une forme de « tikoun olam » de réparation qui s’opère et qui redonne confiance dans l’humanité. Oui le monde est meilleur depuis le 2 mai.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables