Minute de Torah - 10 Nissan 5771

publié le jeudi 14 avril 2011
Partagez cet article :



B"H

publicité

Les Bnei Israel, au niveau collectif comme au niveau individuel, au niveau matériel comme au niveau spirituel, doivent mener deux batailles : l’une contre les Egyptiens de Pharaon, l’autre contre l’armée d’Amalek.

Au sortir d’Egypte, l’armée de Pharaon est allée pourchasser les Bnei Israel pour qu’ils retournent en esclavage, au sein de la culture égyptienne idolâtre. Mais l’armée égyptienne fut miraculeusement défaite par l’intervention divine, et toutes les troupes de Pharaon furent englouties dans la Mer qui se referma sur eux après le passage des Bnei Israel, Moché Rabbeinou à leur tête.

La seconde bataille est engagée par Amalek, que son nom soit effacé. A l’inverse de Pharaon, il ne poursuivit pas les Bnei Israel par l’arrière, mais au contraire dressa son armée de front, pour bloquer leur avancée vers le chemin qui allait les mener au Don et à la réception de la Torah. L’objectif d’Amalek est de refroidir toute l’ardeur des Bnei Israel dans leur volonté de recevoir la Torah et dans leur confiance en H’. Il est dit au sujet d’Amalek (Devarim, 25, 18) : « acher karekha badérekh » (« Il te rencontra soudainement dans le chemin »). Or, le mot « karekha » signifie aussi : « Il t’a refroidi ». D’ailleurs, la valeur numérique du terme « Amalek » est la même que le mot hébreu « safek », le « doute ».

Notre confiance en H’ dérange Amalek qui tenta, et tente toujours à travers ses descendants ou divers avatars, de semer le doute dans notre croyance. Mais là, il faut livrer combat avec la plus grande vigueur, et exprimer notre rejet du doute dans la foi. Il est dit à propos de Pharaon : « H’ combattra pour vous. Et vous, tenez-vous tranquilles » (Chemot, 14, 14). Par contre, au sujet d’Amalek, il est dit, par la gorge de Moché : « Livre bataille à Amalek » (Chemot, 17, 9). C’est en fait une injonction pour un combat quotidien, car chaque jour il est une mitsva de se souvenir de ce que nous a fait Amalek (Devarim, 25, 17), et ainsi chaque jour vaincre le Amalek intérieur.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables