« La p’tite bête qui monte... »

Billet du 6 mars 2011
publié le samedi 5 mars 2011
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

C’est fait, Marine Le Pen se trouve dans les intentions de vote pour les prochaines élections présidentielles en tête. Dans un sondage qui paraît aujourd’hui, la nouvelle présidente du Front National est créditée de 23% des intentions de vote contre 21% pour Nicolas Sarkozy et Martine Aubry au coude à coude. Certes, un sondage est un instantané de l’opinion à un moment donné et ne saurait refléter le vote des français dans un peu plus d’un an mais tout de même...

Chacun a présent à l’esprit le cataclysme du 21 avril 2002 qui avait placé face à face Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen. On s’était dit alors que cela ne se reproduirait plus mais la perspective que Marine Le Pen se retrouve dans la même position est loin d’être une simple hypothèse ou une spéculation. Il se dit que dans la communauté juive française, nombreux sont ceux qui seraient tentés par ce vote pour des raisons qui ne sont pas glorieuses et que je préfère ne pas évoquer ici. Marine, car dorénavant on l’appelle par son prénom, apparaît respectable, presque fréquentable. Pensez donc, elle s’est désolidarisée de certains propos de son illustre père, c’est une jeune quadra de son époque trois fois mariée et deux fois divorcée, elle ne hurle pas mais sait se faire entendre, elle est incontournable dans les médias là où les rédactions se querellaient pour ne pas faire trop de place à son père. Et puis Marine, c’est un prénom si charmant qu’elle n’a plus besoin d’un nom patronymique encombrant pour exister.

La seule idée selon laquelle des électeurs juifs pourraient avoir la tentation de voter pour elle relève de l’aberration la plus totale. Voter Marine Le Pen c’est voter pour un parti, le Front National, qui véhicule une idéologie fasciste, raciste et antisémite. Par définition, le nationalisme est un fascisme, par définition encore la distinction entre des individus d’une même nationalité du fait de leurs origines est un racisme, et toujours par définition le fait de stigmatiser des personnes qui occupent des responsabilités parce qu’elles sont juives est un antisémitisme. La si respectable Marine incarne tout cela à la fois dans une extrême droite décomplexée et "dédiabolisée". Que l’on ne s’y trompe pas le FN d’aujourd’hui est celui d’hier, celui du « détail » ou du « Durafour crématoire ». Peut importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse serait-on tenté de dire pour inviter Alfred de Musset dans ce débat. L’ivresse est là, de celle qui donne la « gueule de bois » au lendemain d’élections. On aurait tort de penser que l’histoire ne peut se répéter et que la vigilance suffit à écarter le spectre du fascisme. Le sondage d’aujourd’hui, certainement annonciateurs de nombreux autres similaires, doit nous faire prendre conscience de l’urgence d’un sursaut républicain et citoyen.

Shavouah tov et Hodesh tov, bonne semaine à tous et bon mois de Adar et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables