« Les juifs du terroir... »

BILLET DU 20 FEVRIER 2011
publié le samedi 19 février 2011
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

La campagne présidentielle est lancée et d’une bien étrange manière par le député UMP Christian Jacob, par ailleurs président du groupe UMP à l’assemblée nationale, qui juge que Dominique Strauss-Kahn n’incarne pas « l’image de la France, l’image de la France rurale, l’image de la France des terroirs et des territoires, celle à laquelle je suis attaché ». Que n’a t-on dit sur cette petite phrase qui, rappelons-le, a été prononcée sur les ondes de Radio J ! Pour certains on peut y voir des relents maurassiens de cette France des années 30 annonciatrice du régime de Vichy. Pour d’autres c’est une maladresse, alors que certains se montrent plus indulgents considérant qu’il n’y a rien de choquant. Cette petite phrase aura probablement le mérite de faire réfléchir les hommes politiques ou les journalistes sur les mots qu’ils utiliseront dans les mois à venir pour parler de l’actuel président du FMI. Dominique Strauss-Kahn devra également se prémunir de ce que l’on pourrait appeler « le syndrome Royal » qui consistait à voir dans toutes les attaques contre l’ex-candidate du PS à l’élection présidentielle des propos sexistes. On peut critiquer Strauss-Kahn, les arguments ne manquent pas, sans pour autant être taxé d’antisémitisme.

Christian Jacob ne prévoyait certainement pas la tempête médiatique que ses propos allaient susciter. Ils sont maladroits et il est légitime de s’interroger sur ses intentions. Car au fond son chef, le président de la République, pourrait lui aussi se reconnaître dans ceux-ci. L’ancien Maire de Neuilly n’a aucune attache dans le terroir français ou dans la ruralité en dehors d’une visite annuelle au salon de l’agriculture. Il est très dangereux de se hasarder sur ce terrain. La France d’aujourd’hui n’est pas celle des terroirs et elle est de moins en moins rurale. La France d’aujourd’hui est au contraire multiple, cosmopolite, rurale et urbaine. La France d’aujourd’hui est celle des campagnes et des villes, des petits villages et des cités. Nul n’incarne réellement la diversité et la complexité de cette France. Etre candidat à l’élection présidentielle, pour autant que Strauss-Kahn en ait la volonté, c’est prendre en compte la formidable mosaïque humaine et territoriale qui compose la France. Strauss-Kahn en a la légitimité tout autant qu’un autre candidat.

Faudrait-il être français de souche, catholique de préférence avec un ancrage dans nos campagnes pour briguer la magistrature suprême ? ceci ne semble pas être dit dans la Constitution française selon laquelle : « Tout citoyen français peut être candidat s’il a 23 ans révolus, qu’il a la qualité d’électeur donc n’est pas privé de ses droits d’éligibilité par une décision de justice, qu’il n’est pas placé sous tutelle ou sous curatelle ». Nul doute que Dominique Strauss-Kahn soit le candidat le plus crédible et talentueux à gauche et que ses adversaires en aient conscience. Le débat politique se doit d’être respectueux et c’est là très certainement l’un des premiers critères pour juger ceux qui aspirent aux responsabilités.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables