Sortie du livre : "Se conjuguer à tous les temps"

Réflexions et apprentissage des Midots à travers la Paracha de la semaine
publié le lundi 31 janvier 2011
Partagez cet article :


publicité

En recherchant la définition du mot « conjuguer » dans un dictionnaire, on trouvera : « Modifier dans un ordre convenu la racine d’un verbe d’après les voix, les modes, les temps et les personnes. »

Chacun d’entre nous, en tant que personne, sommes le verbe, qui peut être plus moins actif ou passif...En qualité de verbe nous agissons, nous nous modifions, en fonction de notre époque, de nos capacités, de notre entourage.

Mais malgré ce changement de terminaison, notre racine reste la même. Notre racine est notre Torah. Elle a été plantée par nos pères.

Lorsque nous lisons le H’oumach, chaque récit, chaque action, chaque enseignement qu’il nous apporte à travers le comportement de nos pères, est une règle de grammaire que l’on doit appliquer à sa propre personne.

L’idée maîtresse étant d’offrir un outil de réflexion sur soi-même et d’élévation. Les passages choisis de chaque paracha amènent à un enseignement sur la façon d’être, de voir et de vivre sa vie.

La vie étant un éternel recommencement, Hachem a placé nos Pères dans toutes les situations qu’un homme peut vivre, afin que leur exemple puisse nous apporter des solutions dans nos vies de tous les jours.

C’est une chance inouïe que nous avons de pouvoir nous référencer à de tels maîtres, pour nous aider à surmonter les difficultés de la vie, et toute cette bonté, nous la devons à notre Créateur.

Chacun d’entre nous, du plus petit au plus grand doit se sentir concerné. Comme il est écrit “Maassey Avot simane la banim”, les actions de nos pères sont un signe pour leurs enfants.

(PNG)

par Mordekhai Bismuth

Acheter le livre sur Internet



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables