« Rachel et Maïmonide : des musulmans malgré eux... »

BILLET DU 26 DECEMBRE 2010
publié le dimanche 26 décembre 2010
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Que penser de ces décisions récentes de l’UNESCO d’associer le tombeau de Rachel à une mosquée et de voir en Maïmonide un musulman ? Je vous l’accorde c’est là un résumé hâtif mais qui exprime en quelques mots des décisions incompréhensibles. Autant pouvons-nous nous amuser de savoir que le repas français gastronomique » trouve les faveurs du patrimoine de l’UNESCO autant il apparaît inacceptable qu’une institution non-politique s’érige dans un conflit ou accrédite des thèses fumeuses.

Le Conseil exécutif de l’UNESCO entend adjoindre au Tombeau de Rachel une certaine « mosquée de Bilal bin Rabah » au titre du patrimoine national israélien. On pourrait penser qu’il y a là une démarche œcuménique qui consiste à pacifier les communautés juives et musulmanes en les faisant converger vers un lieu qui leur serait commun. C’est pourtant tout l’inverse. Le Tombeau de Rachel, lieu de pèlerinage et de recueillement pour le peuple Juif a toujours été reconnu dans son caractère unique. Il y a quinze ans est apparue soudainement l’appellation d’une mosquée en ce même lieu. Plutôt que de contester cette appellation, l’UNESCO semble préférer satisfaire les uns et les autres. Et voilà qu’Israël se retrouve dans une position non souhaitée de devoir rompre sa collaboration avec l’UNESCO tant que se problème n’aura pas été résolu.

Plus surprenant encore, si tel pouvait être le cas, que cette affirmation émanant d’un rapport sur l’état de la science dans les états arables qui affirme au détour d’une phrase que Maïmonide, le grand Maïmonide, Rambam, était un musulman. Ce rapport fait partie des travaux de réflexion de l’UNESCO.

Bien entendu une pétition se trouve sur internet pour s’opposer à ce que l’histoire soit ainsi revisitée pour servir des intérêts politiques et idéologiques au détriment de la seule vérité historique. Il sera intéressant d’entendre la toute nouvelle ambassadrice de la France auprès de l’UNESCO, Son Excellence Rama Yade, s’exprimer sur ce sujet et faire entendre la voix de la France. Certains pourraient penser que ce combat n’a pas beaucoup d’importance face à d’autres bien plus urgents à mener. Ce serait une erreur. Il s’agit là d’un révisionnisme à peine insidieux qu’il ne faut pas tolérer. Rappelons la mission de l’UNESCO qui se trouve dans ses statuts : « Contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde en resserrant, par l’éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’Homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations unies reconnaît à tous les peuples. » C’est pourtant clair !

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables