« Le racisme financé par le service public... »

BILLET DU 12 DECEMBRE 2010
publié le dimanche 12 décembre 2010
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Une journée de neige en Ile de France et les franciliens sont paralysés dans une pagaille impressionnante. Le chef de l’Etat en personne a concédé que le service public avait une longueur de retard sur les évènements alors que le Premier ministre désignait la très respectueuse « Météo France » qui avait, selon lui, failli à l’exactitude de ses prévisions. Mais tout cela n’est rien, lorsqu’il s’agit de stigmatiser le service public, face au nouveau dérapage qui émeut la population israélienne. Je ne veux pas ici parler des propos du rabbin Ovadia Yossef qui voit dans l’incendie du Mont Carmel un châtiment divin venu frapper 41 vies humaines qui n’auraient pas été respectueuses du Shabbath. Non, je veux parler de cet appel lancé par 50 Rabbins, très vite rejoints par 250 de leurs collègues, pour en appeler aux consciences juives en leur demandant de ne plus vendre ni louer leurs maisons ou appartements à des non juifs selon un précepte de la Torah : « Lorsque l’Éternel ton D.ieu t’aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession [...], tu ne concluras pas d’alliance avec eux, tu ne leur feras pas grâce » (Dt VII, 1-2). Oui ces versets existent dans la Torah mais n’ont plus aucune raison d’être, selon l’ensemble des décisionnaires, considérant que les chrétiens et les musulmans, pour ne parler que d’eux, ne sont pas des païens et doivent être respectés dans leur noble croyance.

Le quotidien « Haaretz » s’enflamme et dénonce un « racisme financé par le service public » car ces Rabbins sont des fonctionnaires de l’Etat. Il n’est pas dans leurs attributions que d’émettre de telles opinions qui stigmatisent les non juifs en voulant les rejeter en dehors de la société israélienne. Il y a là un racisme tristement ordinaire, du même ordre que celui qui touche les immigrés en France ou ailleurs. Cette haine est attisée par la peur de l’autre. Alors lorsque l’on pense pouvoir faire parler la Torah pour servir une idéologie raciste, on s’en sert ! Chacun attend la réaction des deux Grands Rabbins d’Israël dont le silence est pesant lorsque de très nombreux Rabbins orthodoxes se sont désolidarisés de ces propos. Vu de l’extérieur, Israël pourrait donner l’image d’une théocratie alors que c’est une merveilleuse démocratie, avec ses excès, dont ces 300 Rabbins sont l’illustration. La question de l’immigration ou de la mixité est avant tout l’affaire des politiques. Car cet appel rabbinique n’a comme seul objet de lutter contre les mariages mixtes et la dilution de la pratique juive. A eux de présenter un judaïsme à la fois traditionnel et ouvert sur la réalité du monde contemporain pour ne pas détourner les juifs de leur religion. Cet appel est non seulement contreproductif mais il risque d’éloigner plus encore ceux qui aspirent à ne pas rompre avec leur religion. Il est heureux que le Premier ministre israélien ait dénoncé cet appel qui pourrait représenter une sérieuse brèche dans la cohésion nationale et dans l’image que nous nous faisons de l’Etat d’Israël.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables