« La SNCF vous présente ses excuses pour ce retard... »

BILLET DU 14 NOVEMBRE 2010
publié le dimanche 14 novembre 2010
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

C’est fait. Près de sept décennies après la Shoah et sa complicité dans l’œuvre de l’Allemagne nazie et du Régime de Vichy, la SNCF présente ses excuses. Le patron de la compagnie ferroviaire nationale, Guillaume Pepy a formulé des excuses de la façon suivante en s’appuyant sur la déclaration du président Jacques Chirac au Vel d’Hiv : "Ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’Etat français. En tant que bras de l’Etat français, la SNCF reprend à son compte ces mots et la peine qu’ils reflètent pour les victimes, les survivants et leurs familles qui ont souffert à cause de notre rôle pendant la guerre. Le souhait de la SNCF d’exprimer sa profonde peine et son regret pour les conséquences de ses actes réalisés sous la contrainte de la réquisition".

On peut se demander ce qui a conduit Guillaume Pepy a présenter au nom de la SNCF ses excuses alors qu’il n’y a aucune commémoration en ce moment. La réalité est sinistre et donne à ces « excuses » une perspective navrante. Le patron de la SNCF ne s’est pas exprimé depuis le sol français mais en Floride aux Etats-Unis où la SNCF désespère de pouvoir gagner un marché de plusieurs milliards de dollars dans la construction d’une ligne à grande vitesse. Oui mais voilà si la SNCF a des compétences technologiques indubitables, les américains n’entendent pas signer un contrat avec une entreprise qui a ce passé et qui durant la Shoah a collaboré à la déportation de 76.000 Juifs. Tous sont partis vers les camps de la mort dans des trains spécialement affrétés par la SNCF. Fallait-il faire ingérence à l’ennemi ? C’est ce que prétend Guillaume Pepy qui parle de la « contrainte de la réquisition ». Aujourd’hui, ce sont les contraintes économiques qui amènent ces excuses tardives et opportunistes. La communication de la SNCF repose, en anglais uniquement sur un site internet créé pour l’occasion, à annoncer les dédommagements et réparations payés jusqu’à maintenant et l’exposition itinérante organisée par Serge Klarsfeld. Pepy relativisera t-il ces excuses si le marché américain devait lui échapper ?

Lorsque j’ai eu connaissance de cette déclaration j’ai pensé que mardi dernier revenant de Bruxelles, le train accusait un certain retard. Dans le train au départ puis à l’arrivée et encore sur le quai de la gare du Nord ce même message : « La SNCF vous présente ses excuses pour ce retard ». Combien de fois chacun a pu entendre ce message ! Aujourd’hui la SNCF ne fait, au fond, que développer ce message en présentant ses excuses pour les 65 années durant lesquelles elle ne les a pas présentées. J’ignore si la SNCF va nous faire aimer le train pour reprendre son slogan mais il est certain qu’elle nous fait apprécier son cynisme.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables