L’Université Hébraïque de Jérusalem

Un centre de savoirs et d’influence
publié le lundi 11 août 2003
Partagez cet article :



L’Université Hébraïque de Jérusalem a été créée en 1925 au pied du Mont Scopus, sur la volonté d’intellectuels européens engagés parmi lesquels Sigmund Freud, Martin Buber, Albert Einstein. L’Université, riche de cet héritage, représente aujourd’hui le pôle de recherche le plus actif d’Israël et joue un rôle essentiel dans le développement de l’Etat d’Israël.

Au cours des années qui ont suivi, l’Université Hébraïque de Jérusalem s’est affirmée comme un modèle d’excellence. L’Université a notamment assuré les fondations du développement économique de l’état d’Israël, en jouant par exemple, un rôle d’incubateur pour de nombreuses start up dans les domaines du high tech et des biotechnologies. Avec un budget de 85 millions de dollars pour ses travaux de recherche, l’Université est aujourd’hui le premier pôle de recherche du pays.

Avec une grande diversité dans ses travaux qui vont de l’étude du judaïsme, de la Shoah à la biologie moléculaire et aux mathématiques, l’Université Hébraïque de Jérusalem compte aujourd’hui 7 facultés, lettres et sciences humaines, sciences sociales, médecine, droit, sciences agronomiques-alimentaires et écologiques...


publicité

Le mode de fonctionnement

Le Président, Professeur Menachem Magidor, est assisté dans sa gestion de l’Université par un Bureau de Gouverneurs, des représentants venant de tous les pays du monde qui constituent une autorité suprême. Le Bureau des Gouverneurs élit les Présidents et Vice-Présidents et définissent la politique générale de l’Université (financière, développement, etc...)

Les sources de revenus de l’Université Hébraïque de Jérusalem :

-  Gouvernement : 51%
-  Frais d’inscription des étudiants : 11%
-  Les Amis de l’Université : 16%
-  Autres (budget de recherche israéliens et étrangers) : 22%

Les plus

-  L’Université Hébraïque de Jérusalem participe à de nombreux projets de coopération scientifique bilatéraux en Europe et dans le Monde (CNRS, INSERM et Inria en France, Institut Max Plank en Allemagne, ULB en Belgique, ETA en Suisse ... ).

-  L’Université a créé une société privée, Yissum, qui est chargée de développer toutes les applications et d’en commercialiser les brevets. Yissoum s’occupe des transferts de technologie de l’Université de Jérusalem à la propriété industrielle. L’Université de Jérusalem entend maximiser son fond de roulement par le dépôt de brevets, le développement de ses contacts avec l’industrie mais souhaite surtout protéger ses recherches et innovations. Elles est actuellement classée au 7° rang mondial des facultés qui, via Yissum, commercialisent leur recherche scientifique.

-  L’Université Hébraïque de Jérusalem, de par son héritage et sa spécificité actuelle, accueille le plus important Centre d’Etudes Juives ainsi que le plus important Centre d’Archives Cinématographiques Juives créé par Steven Spielberg. Ce centre archive tous documents relatifs à l’Holocauste, la Shoah, à la communauté juive. Ces archives sont accessibles via le site de l’Université de Jérusalem et disponibles pour les musées. Le Musée Juif de Paris dispose ainsi d’environ 50 films qui proviennent de l’Université.

-  Rothberg, un enseignement et un accueil pour les étudiants étrangers Pour les étudiants qui souhaitent passer quelques mois pour des cours d’été ou quelques années à L’Université Hébraïque de Jérusalem, l’institut Rothberg a conçu des programmes d’enseignement à l’attention d’étudiants désireux de parfaire leur formation, et d’y ajouter une dimension internationale. Qu’ils soient titulaires d’une licence ou inscrits dans les grandes écoles, les étudiants ont ainsi la possibilité de valider une année à l’étranger. A côté des cours d’hébreu intensif, les étudiants suivent également des cours en français, de littérature, histoire, politique... Des partenariats existent notamment entre L’Université Hébraïque de Jérusalem et plusieurs institutions en France. Les cours d’été sont également ouverts aux adultes et aux professionnels.

-  Institut Harry S. Truman, un centre de promotion et de développement de la paix Les scientifiques de l’UHJ ont longtemps voulu créer des liens avec les pays voisins de l’Israël. En collaboration entre Israël et les différents pays Arabes, l’Institut Harry S. Truman veut aider à développer la paix dans le monde. Cet organisme permet des collaborations de chercheurs et d’institutions israéliens avec les pays voisins. Créé en 1974, soit 4 ans avant la signature des premiers accords de paix entre l’Israël et l’Egypte, l’Institut Truman a participé, en 1989, au premier projet de recherche israélo-palestinien.

Quelques chiffres

-  Accueille aujourd’hui 24.000 étudiants et 1.200 professeurs et chercheurs.
-  Est l’institut de recherche principal en Israël, elle attribue 30% des doctorats dans le pays et 35% de la recherche scientifique s’y déroule.
-  Initie 1.500 projets de recherche chaque année
-  Héberge 100 centres interdisciplinaires de recherche
-  Dirige 43% de tous les projets de biotechnologie en Israël
-  A déposé 550 brevets et a plus de 700 demandes actives de brevets.
-  Reçoit annuellement plus de 25 millions de dollars de royalties suite aux ventes de sa technologie et à son expertise industrielle.
-  13 des 14 juges de la Court Suprême sont des anciens étudiants de l’Université.
-  Est le plus grand centre dans le monde d’études juives dans le monde.
-  Accueille les facultés de Sciences environnementales, alimentaires et agricoles, Médecine et Chirurgie dentaire, Mathématiques et Sciences naturelles, Lettres et sciences humaines, Sciences sociales, Gestion et Droit.
-  En 2002, 50% des étudiants travaillant sur des budgets de recherche ont été récompensés.
-  40% des recherches en matière de biotechnologies y sont réalisées
-  Plusieurs dizaines de compagnies se sont créées grâce aux recherches développées

De la recherche aux applications

-  La sensibilité des cellules cancéreuses aux médicaments spécifiques
-  Prévention des décès dus aux chocs toxiques
-  Contrôle de la peste qui détruisait les récoltes de poivre
-  Recherche sur les maladies neuro-dégénératives telles que les maladies de Parkinson et d’Alzheimer
-  Un kit destiné à mesurer l’efficacité des traitements chimiothérapiques
-  Exelon, le médicament contre la maladie d’Alzheimer vendu par Novartis
-  AQ10, le premier traitement biologique contre le mildiou
-  Doxil, un médicament contre le cancer avec un système innovant dans mode de traitement
-  Système d’irrigation par goutte à goutte qui permet de diminuer la consommation d’eau
-  La mesure du taux d’oxygène des plantes aquatiques
-  Tomates avec une longue durée de conservation
-  Tomates cerises
-  Valprpyl Glycanimide, traitement de l’épilepsie, des migraines et des maladies neurologiques
-  Développement d’un insecticide naturel pour l’agriculture

L’UHJ en France et dans le monde

Les travaux de L’Université Hébraïque de Jérusalem sont relayés dans le monde par des Associations d’Amis de l’Université. Des représentants de l’Université ont pour objectif de mieux faire connaître les recherches de L’Université Hébraïque de Jérusalem et de les relayer bureaux de représentation sont présents dans tous les pays européens. Pour des informations supplémentaires : Yoram Cohen : yoramc@savion.cc.huji.ac.il ou Paule Maarek, uhjfrance@noos.fr .

UHJ France - Les Amis de l’Université Hébraïque de Jérusalem

-  Président : Ariel Elia
-  Vice Présidents : Sophie Dabi et Roland Klüger
-  Membres du bureau : André Lévy Lang, Georges Pariente, Jean Claude Picard
-  Président d’honneur : Pierre Drai
-  Comité d’honneur : Guy Béart, Pr Georges Charpak, Pr Claude Cohen-Tannoudji, Pr Pierre Gilles de Gennes, Pr Jacques Le Goff, Pr Jean Marie Lehn, Me Maurice Rheims (), Stella Rozan, René Samuel Sirat, Pr Adolphe Steg, Pierre Christian Taittinger, Simone Veil,
-  Déléguée Générale : Paule Maarek

De plus, à l’initiative du Département Européen de l’Université et de sa délégation française, a été lancé Le Club Scopus. Dirigé par Jean-Paul Lévy, ce club d’entreprises a pour objectif de promouvoir l’Université auprès des milieux d’affaires en favorisant les accords de coopération tant dans le domaine de la recherche que de l’exploitation des brevets. Le Club Scopus organise régulièrement des rencontres autour de personnalités du monde politique, économique et culturel destinées à renforcer sa visibilité et son dynamisme. Une fois par an, Les Amis Français organisent une soirée de gala. En 2002, cet événement avait été organisé au profit du Centre de Recherche sur les maladies du cerveau à L’Université Hébraïque de Jérusalem.

Les manifestations organisées par l’UHJ FRANCE en 2003  Conférence-débat avec Bernard Henri Lévy autour de son ouvrage « Qui a tué Daniel Pearl » le 13 mai  Participation à l’assemblée des Gouverneurs de L’Université du 23 au 29 mai à Jérusalem  Compétition de Golf le mardi 1er juillet à 14 h au Paris International Golf de Bouffémont  Oratorio hébraïque « Ester » au Festival de Radio France et Montpellier 2003 le 24 juillet  Soirée Scopus Awards 2003 avec Roman Polanski au Lido le 20 octobre

Quelques partenaires industriels

Bayer, Dupont, Eli Lilly, France Télecom, Hoffman, IBM, Intel, Johnson & Johnson, L’ar’oche, Lucent technologies, Merck, Nestlé , Novartis, Rhône Poulenc, Teva, Unilever... etc




Dossier de presse complet







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables