« Après les fêtes »

publié le lundi 4 octobre 2010
Partagez cet article :


publicité

Nous l’avons dit si souvent. Nous prévoyons de si nombreux projets pour "après les fêtes" : le travail, le régime alimentaire, se mettre sérieusement aux études ... Tout ceci, nous le réaliserons beaucoup mieux, "après les fêtes".

Et puis, il y a aussi les bonnes résolutions, prises à Roch Hachana et à Kippour. Dans ces moments, nous nous engageons à améliorer notre conduite, notre vie quotidienne, notre relation à autrui. Promis : nous aiderons plus à la maison, nous arriverons à l’heure au travail, nous serons plus attentifs à notre conjoint ...

Pour les familles de Haï Bahem, il y a aussi un "après les fêtes", mais pas tout à fait du même ordre.

Pour les 1500 familles israéliennes aidées pas notre association, la veille des fêtes était accompagnée de soucis, car les frais sont importants et les dépenses, quelles qu’elles soient, pèsent lourd sur le budget familial.

Grâce à D.ieu, la rentrée s’est bien passée pour la plupart de ces familles. Habillement, enfants allant à l’école avec un cartable neuf et bien rempli, paniers alimentaires pour certaines, etc ...

Mais c’est maintenant qu’intervient l"après fêtes".

Nous sommes tous sensibles, pendant les fêtes, à ces situations difficiles qui représentent le lot quotidien de trop nombreuses familles. Nous avons pour la plupart d’entre nous donné la Tsédaka avec compréhension et joie : ces familles avaient certainement le droit de fêter ces moments, convenablement et dignement. Mais, après les fêtes ... ? Le creux de la vague arrive inexorablement ensuite. Et c’est à ce moment précis, dans cet « après joie », cet « après solidarité », cet « après fraternité », qu’un vide s’installe.

A Haï Bahem, c’est ce vide que nous voulons combler, chaque semaine, chaque mois. Et lutter contre cette « fatalité ». A Haï Bahem, les Mitsvot et leurs mérites sont à engranger par tonnes. Rejoignez nous et venez vous assurer une année de réussite grâce au mérite de cette merveilleuse Mitsva qu’est le Gmilout Hassadim.

Haï Bahem, prouvons leur qu’on les aime !

Chana Tova !

Page sécurisée : http://www.haibahem.org/donations_fr.php

France : Association Haï Bahem, Dr. Franck Sebbagh, 6 rue du Dobropol, 75017 Paris Cerfa attribué pour chaque don

Israël : B.P. 5971, 91050 Jérusalem. Dons reconnus par les impôts, art. 46







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables