Sur le Renouveau de la Communauté des Juifs de France

publié le mardi 10 août 2010
Partagez cet article :


publicité

Issu d’une famille qu’on pourrait qualifier de juive traditionnel-orthodoxe dans la valeureuse communauté de Strasbourg, de celle ci je pourrais être qualifié de pur produit séfarade couleur local, avec le trio Aquiba (école) LéoCohn ex-Rambam (synagogue) Ménorah (club de sport) , les mouvements de jeunesse ( Bnei, CJJ, EI) et des parents de profession typiques de la communauté (profession libérale, professeur ou rabbin). J’ai ensuite effectué mes études de Gestion, de Finance et d’Entrepreunariat à Paris. Ce premier déracinement a été pour moi l’occasion de comprendre que les valeurs Juive de la communauté de Strasbourg ne sont pas universelles.

Je me suis alors investi à travers le cadre étudiant pour l’organisation de conférences ou de colloques, sur la philosophie juive, des fêtes ou sur les relations France-Israël.

Puis, il y a deux ans et demi, j’ai saisi l’opportunité de participer à un concours de type académique sur le renouvellement de l’identité juive, tant à titre individuel que collectif. J’ai alors étudié le sujet sous différents aspects : psychologique, sociologique, historique. Je me suis alors plongé dans différents textes, tant traditionnels que modernes, j’ai délibérément tenter de casser toutes mes barrières idéologiques, et j’ai systématiquement chercher à faire un effort de compréhension à l’égard de ceux qui venaient d’horizons bien différents du mien.

J’ai entre autre suivi beaucoup de conférences Akadem, source merveilleuse d’enrichissement tant intellectuel que spirituel. En questionnant sans cesse, j’ai finis par faire une vraie révolution sur moi même, sur ma compréhension de ce qu’est l’identité juive, puis sur ma lecture, mon analyse, de la communauté, ses situations, ses réalités.

Je ne suis depuis jamais sortie de cette dynamique apprenante sur ces sujets fascinants, qu’est ce que l’identité juive, mais aussi comment la conduire au changement.

J’ai par la suite eu la chance de participer à différents programmes juif internationaux qui m’ont permis de rencontrer des Juifs du monde entier, d’observer les différents modèles d’identités, de courants, de cultures des communautés et des organisations juives qui existent.

C’est alors que l’on peut mettre en perspective avec encore plus de pertinence le regard que nous pouvons porter sur la communauté des Juifs de France, sur ses institutions et ses modèles identitaires ainsi que dégager ses forces et ses potentialités non révélés.

La première question est : Quel est la nature de nos modèles identitaires, de nos institutions ? d’où proviennent-ils ? Sont ils encore pertinent à l’aune des bouleversements du monde et du monde juif des 70 dernières années ? Shoah - Renaissance d’une gouvernance Juive sur sa Terre Historique - Arrivée massive d’un Judaïsme Nord Africain - Antisémitisme - Désafiliation identitaire >50% - Mondialisation

Nous disposons d’esprit brillant, de coeur passionné mais si nous nous mettons en perspective avec les communautés Juives du monde, il y a comme un sentiment d’absence dans les jeux du renouveau en présence.

Dans quelle mesure pouvons nous qualifier nos institutions de transparente ? de démocratiques, de connectés à sa base ? Qu’est ce qui fait le lien social Juif formellement ou informellement ? Quel est le niveau d’engagement ? Qu’en est il du renouvellement des leaders ?

Quel est la qualité ou le format de nos éducations juives ? Qu’apprenons nous ? Qu’est ce qu’il en reste ?

Dans quel mesure sommes nous différend de la population dans laquelle nous évoluons ? En gros, dans quelle mesure nous démarquons-nous ? Sommes nous simplement une identité culturelle, de sang, de sens, de foi, ou... de victime ?

Quelle est la nature des liens que nous entretenons avec Israël ? Quelle est la contribution des Juifs de France envers Israël ? Quelle est la nature de notre engagement ? Quelles sont nos potentialités ?

Comment s’intègrent les communautés, d’origine ou de culture française, dans le paysage d’Israël ? Comment contribuent elles à la culture, aux valeurs, à la politique de cette société qui est,... aussi la nôtre ?

Quels est la nature des liens que nous entretenons avec les autres communautés Juives du Monde, des Etats-Unis, d’Angleterre, d’Allemagne, de Russie, d’Amerique Central ou du Sud ?

Trouvons nous de l’inspiration auprès de ces communautés ? Est ce que nous les inspirons ? Est ce que l’on se renforce mutuellement ou bien sommes nous dans l’absence de communication ?

Et enfin, quel est notre contribution touchant directement du monde Juif, comme la question déterminante sur le projet de loi Rotem sur les conversions ?

Le modèle du franco-judaïsme n’a t il rien à apporter à la question ? N’est il pas exceptionnel au point de pouvoir inspirer un discours pour le peuple juif dans son ensemble ? Comme semble le dire certains de nos Rabbins.

Mon constat est perplexe : Nous sommes une communauté que je juge dans l’ensemble plutôt raffinée intellectuellement, passionnée dans son amour, et je dois aussi avouer que nous brillons,... par notre absence ...

Nous disposons d’esprits brillants, de coeurs passionnés mais si nous nous mettons en perspective avec les communautés Juives du monde, il y a comme un sentiment d’absence dans les jeux du renouveau en présence.

Avec 50%+ de désafiliation identitaire, je m’interoge. Si nous avons une identité si exceptionnelle, avec une histoire si riche, comment se fait il que notre identité perde tant de ses membres ? Aurions nous une identité en perte de sens ? Pas assez attractive ? Nous trompons-nous quelque part ? Aurions nous perdu une part de nous même durant les 1800 dernières années.... durant notre parcours....

Qu’avons nous perdu ? Qu’avons nous gagné ? Qu’avons nous appris ? Qu’avons nous désappris ?

Quels sont nos indicateurs de succès ou d’échec ?

Que le débat soit lancé...







blog comments powered by Disqus



Articles les plus lus
 

Articles incontournables