Les Séli’hotes : objectif Rosh Hashanah !

publié le vendredi 13 août 2010
Partagez cet article :


publicité

Le mois d’Eloul vient de débuter cette semaine, sonnant le début de la période des seli’hotes qui nous amenera jusqu’à Roch Hachana...

Voici quelques rappels sur les pratiques des seli’hotes ainsi qu’une sélection de vidéos de seli’hotes autour du monde.

Pratique

Chez les Sépharades, les séli’hotes commencent le lendemain du 1e Eloul, tandis que chez les Askénazes, elles commencent lors de la semaine qui précède le mois suivant, celui de Roche ha Chana et ils jeûnent habituellement les 4 jours précédant Roche ha Chanah en souvenir des quatre jours pendant lesquels on examinait une offrande avant le sacrifice. Mais si Roche ha Chana se produit un lundi ou un mardi, les Askénazes commencent les séli’hotes au début de la semaine précédente.

Les séli’hotes ne peuvent pas se dire avant minuit (sauf la nuit de Kippour) mais seulement à partir de minuit qui est le temps de êt ratsone, le temps de la volonté divine ; si certains le font, par erreur, avant minuit, on ne peut pas y participer avec eux (eino rachaï lé itstaref éléihem, avis des grands décisionnaires ou posséqim) et, dit le Rav Ôvadia Yossef, il faut annuler cette coutume qui n’a pas de base minhag zé ché ein lo yessod).Certains s’associent aux séli’hotes d’Israël par satellite et le Rav dit qu’on peut justifier cette pratique. La plupart les disent de bonne heure avant la prière du matin, par exemple à 5 heures du matin. C’est donc un exercice difficile. S’il n’y a pas le minyane (10 présents), on ne dit pas Vayaâvor (les 13 middotes ou attributs divins de miséricorde), ni Bédil Vaâvor ni les textes en araméen ni le qaddiche.

Lire la suite sur Modia.org

Vidéos

Les seli’hotes au Kotel



David Levy
webmaster




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables