« Avoir un don... »

BILLET DU 16 MAI 2010
publié le dimanche 16 mai 2010
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

La fête de Shavouot qui commencera mardi soir est la dernière des « grandes fêtes » avant celles de Tishri dans...4 mois. Dans la nuit de mardi à mercredi, vos synagogues vous proposeront des « nuits d’étude » ou des « veillées »...c’est selon. Dans tous les cas, Shavouot sera la seule occasion donnée dans l’année de veiller dans une synagogue.

Ce qu’il y a de merveilleux dans cette fête, c’est l’ancrage que nous affirmons dans notre Livre de la Torah. En commémorant le don de la Torah, nous renouvelons la promesse faite jadis par Dieu à nos Peres. Un Peuple...un Livre. Le « Peuple élu » se caractérise par son acceptation d’un destin singulier à travers des paroles divines qui le guident aujourd’hui encore. Cette situation est singulière, disais-je, car elle lie un Peuple qu’il soit laïc ou religieux à des écrits millénaires.

Je rentre à l’instant d’Israël où je me suis plu à observer que de Jérusalem la ville Sainte à Tel-Aviv la profane, Shavouot a toute sa place. Dans tous les cas, ce jour de fête, car il n’y en a qu’un en Israël sera chômé. Quelle Torah sera célébrée ou plutôt quelle lecture ? Peu importe. L’important est de consolider ce lien indéfectible.

Il y a en français une expression qui est « avoir un don ». Celle-ci s’applique parfaitement au jour de Shavouot même s’il on ne peut lui donner sa même acception qu’en français. Le Peuple Juif a en effet un don. Il est le possesseur du don de la Torah, ce Peuple qui a été choisi parmi les nations pour être le dépositaire de la parole divine et celui qui la fait vivre. Etre Juif ce serait donc avoir un don particulier qui consiste à trouver sans cesse, dans un texte séculaire, une actualité. « La Torah parle la langue de l’homme » nous enseigne le Talmud. Notre langage, notre culture, nos références peuvent évoluer, la Torah elle demeure dans sa vérité comme une parole qui nous accompagne et nous guide. Le génie du judaïsme consiste à interroger sans relâche cette parole, à trouver une multitude d’explications et d’interprétations. Ce livre ne sera jamais clos, son interprétation jamais définitive. « Torat Haïm », une Torah de vie. Tel est ce livre qui nous maintient à travers les vicissitudes de la vie. C’est dire que cette élection divine, davantage qu’une distinction, est une immense responsabilité pour chacun d’entre-nous.

Hag Shavouot Saméah, Bonne fête de Shavouot, Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables