« Israël...passionnément »

BILLET DU 9 MAI 2010
publié le dimanche 9 mai 2010
Partagez cet article :


publicité

Bonjour, Chacun a pu suivre ces derniers jours la bataille par pétitions interposées entre les partisans de « l’appel à la raison » et de « raison garder ». D’un coté le clan de ceux qui considèrent que l’on peut être Juif et émettre des réserves sur la politique israélienne, de l’autre ceux qui affichent un soutien inconditionnel envers la politique israélienne. Quelques milliers de voix viennent soutenir l’un ou l’autre de ces appels et au milieu de celles-ci des débats passionnés par facebook interposés ou presse nationale. Il y a ceux qui sont navrés que de telles dissensions puissent être ainsi exposées au-delà de la sphère communautaire et ceux qui en appellent à une certaine sagesse en invitant les uns et les autres à se parler.

Pour ma part, je considère que ce débat, lorsqu’il reste un débat, est sain et que rien ne serait plus dérangeant qu’une communauté univoque qui se dresserait comme un seul homme dans une seule direction. Passons sur les jurons de « traitre » ou de « fasciste » pour observer que le dénominateur commun entre les signataires des deux pétitions réside dans le fait d’être Juifs de diaspora et de se soucier de l’avenir de l’Etat d’Israël. Dans les deux cas, l’existence même du Foyer Juif est rappelée avec le souhait que celui-ci puisse se maintenir et vivre dans la paix et la sécurité. Ca fait déjà de précieux points en commun ! Le débat porterait donc sur l’ingérence ou la non-ingérence dans les affaires politiques israéliennes. Il faudrait concevoir que le Gouvernement israélien, qu’il soit de droite ou de gauche et donc avec une politique sensiblement différente, devrait échapper à toute forme de critique ou d’appréciation. On ne peut pas d’un coté dire qu’un Juif de diaspora n’a pas à se mêler de politique israélienne puisqu’il ne partage pas un destin quotidien et d’un autre coté apporter un quitus qui est en soi une ingérence dans la politique israélienne. Au fond il nous faudrait être des Juifs soucieux d’Israël, supportant dans tous les sens du terme ce pays, sans pour autant émettre le moindre avis, positif ou négatif.

Il est assez singulier d’observer le lien passionnel qui existe entre un Juif français et l’Etat d’Israël. Le lien qui s’opère est comme dans toute relation passionnelle dépourvu de raison. Un début de critique de la politique israélienne et cela place celui qui l’émet au rang des pourfendeurs de l’Etat Hébreu aux cotés d’un Dieudonné par exemple. Un soutien inconditionnel fait de son supporter un « bon Juif ». Et pourtant notre vieille tradition, talmudique en particulier, nous invite à la disputation selon le beau terme consacré et à interroger sans relâche. Regardez les Maitres du Talmud qui sur des sujets, en apparence insignifiants ou mineurs, s’affrontent pour faire triompher non une vérité mais plutôt l’intelligence humaine. En stigmatisant un camp ou un autre, nous défions cet héritage. Puisque les deux parties en appellent à la raison, aidons-les à être raisonnables.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables