« Le Vatican perd t-il la tête ? »

BILLET DU 4 AVRIL 2010
publié le dimanche 4 avril 2010
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Alors que les Chrétiens célèbrent les fêtes de Pâques, le Vatican se trouve au cœur d’une tourmente qui semble ne pas vouloir épargner Benoît XVI. Apres la question difficile de la béatification de Pie XII, ce sont les nombreuses révélations autour d’actes pédophiles de prêtres qui déstabilisent le Vatican. Non pas par l’ampleur de ces actes qui en soit justifieraient l’émotion de l’opinion mondiale, mais plutôt la façon dont l’Eglise couvre ces actes en impliquant directement le Pape. C’en est trop pour certains qui préfèrent la contre-attaque au repentir.

Tel fut le cas ce vendredi lorsque le prédicateur de la maison pontificale, le père Raniero Cantalamessa, s’est insurgé contre les critiques qui ébranlent le Saint Siège. Selon lui, les accusations rappellent "les aspects les plus honteux de l’antisémitisme". Pour être précis, le prédicateur affirme avoir reçu ces paroles d’un « ami juif » sans que l’on en sache davantage sur l’identité de ce mystérieux ami juif qui oserait donc assimiler la tourmente actuelle qui trouve une certaine légitimité aux « aspects les plus honteux de l’antisémitisme ». Pour mieux comprendre le malaise suscité par les propos rapportés par le père Cantalamessa, il faut comprendre que de nombreuses rumeurs tendent à faire croire qu’un puissant « lobby juif » se cache derrière toutes ces accusations. Ce serait donc la réponse du berger à la bergère. Tout cela est profondément nauséabond et plus choquant encore venant du Saint Siège qui devrait afficher un comportement exemplaire. Le prédicateur de la maison pontificale avait t-il simplement conscience en prononçant une telle phrase que, dans l’histoire, l’Eglise fut bien malheureusement souvent associée aux « aspects les plus honteux de l’antisémitisme » ?

En replaçant dans son contexte ce sermon prononcé dans la basilique Saint-Pierre, les propos sont encore plus éloquents : "L’utilisation du stéréotype, le passage de la responsabilité et de la faute personnelles à la faute collective me rappellent les aspects les plus honteux de l’antisémitisme". Jusqu’à peu, et encore pour de nombreux Catholiques traditionnalistes, le peuple Juif portait la responsabilité collective de la crucifixion du Christ. Le « Peuple déicide » est donc aujourd’hui invoqué pour illustrer le calvaire qui serait celui du pape ! C’est un comble el communauté juive a raison de s’en émouvoir. Même le très modéré Grand Rabbin de Rome considère ces propos comme « une faute de gout » et « une comparaison inappropriée ». De Berlin à New York, ces propos sont qualifiés par les représentants de la Communauté comme insultants à la fois pour les victimes d’actes sexuels pédophiles et pour les victimes de la Shoa.

L’Eglise doit reconnaitre sa responsabilité, ou à la rigueur pour s’inscrire dans une vieille tradition faire silence, plutôt que par des propos malvenus créer un contre-feu qui nuit à son image et à sa respectabilité. A nos amis chrétiens je souhaite de bonnes fêtes de Pâque au moment où cette fête rejoint la nôtre.

Moadim lessimha, Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables