Minute de Torah - 1 Tévèt 5770

publié le jeudi 17 décembre 2009
Partagez cet article :



B"H

publicité

Si, pour des raisons justifiées, une personne ne peut allumer à la fois les bougies de ’hanoukah et les bougies de chabat, elle devra accorder la préséance à l’allumage des bougies de chabat (Michné Torah, Lois sur ’Hanoukah, chap.4, Rambam ; guemara Chabat, 23b). La source de cette préséance permet d’éclairer le sens de ’hanoukah et de mettre en lumière une particularité de chabat.

L’allumage des bougies de chabat a été institué pour apporter la paix au sein du foyer. En particulier cela réfère à l’établissement de la paix entre l’homme et sa femme dont les natures opposées et complémentaires doivent être combinées. L’allumage des bougies de ’hanouka par contre, réfèrent au miracle, à l’ordre qui transcende la nature (représenté par l’allumage de "8" bougies, "8" étant le chiffre du dépassement du cycle naturel de la création en 7 jours). L’allumage des bougies de ’hanoukah vise aussi à l’établissement d’une paix, non pas microcosmique comme à l’échelle du foyer, mais à l’échelle globale, entre les juifs et les nations du monde. C’est pourquoi le miracle est diffusé vers l’extérieur, en y exposant les lumières au vu de l’extérieur, au su des nations. Car le but final est bien d’arriver à l’époque où "il n’y aura plus ni famine ni guerre, ni jalousie ni rivalité" caractérisée par la période messianique, où "le monde entier ne s’occupera que de la seule connaissance de H’ " (Michné Torah, Lois des Rois, chap.12, Rambam).

Toutefois, si une personne manque de ressources, sa première priorité doit être d’établir la paix chez elle (caractérisée par la mitsva de l’allumage des bougies chère à la maîtresse de la maison) avant de s’occuper d’éclairer l’extérieur. Que H’ nous aide matériellement et spirituellement à nous occuper aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur.







blog comments powered by Disqus



Articles incontournables