La Mémoire des Enfants - un film de Hannes Gellner et Thomas Draschan

publié le jeudi 11 juin 2009
Partagez cet article :



Entre 1942 et 1944, en France plus de 11 400 enfants juifs furent livrés aux Nazis par les autorités françaises et assassinés à Auschwitz. Serge et Beate Klarsfeld, infatigables traqueurs de criminels nazis, historiens et militants de la mémoire, présentent ici des matériaux inédits, issus de recherches historiques minutieuses. Le film suit la « méthode Klarsfeld » : il tente de sortir les victimes de l’anonymat.

publicité

Ces enfants s’étaient aisément intégrés dans la société française avant d’être déportés et assassinés. La force du film de Hannes Gellner et Thomas Draschan est de faire sentir ce moment de rupture : la stigmatisation par l’étoile jaune, l’arrestation, les camps sur le territoire français, Drancy, Gurs, Pithiviers et Rivesaltes, puis la déportation vers un terminus de triste mémoire, Auschwitz. Dans des entretiens bouleversants, six rescapés de la Shoah, enfants ou adolescents à l’époque, mettent en perspective leur destin personnel avec le contexte historique. Ils relatent les rafles ordonnées par Vichy, les conditions inhumaines dans les camps français ainsi que la livraison de milliers de femmes et d’enfants aux nazis. La question centrale subsiste : comment cela a-t-il pu se produire en France ?

(JPEG)

Une alchimie se crée grâce à l’alternance réussie entre les entretiens avec les rescapés et témoins de l’époque, les plans pris aujourd’hui sur les lieux de vie des enfants, discrètement commentés par une voix off toujours en retenue, les documents d’archives et les propos des époux Klarsfeld. Franco-autrichien par essence, ce film nomme sans détour les responsables de ces déportations. En outre, Serge Klarsfeld souligne le rôle décisif de nazis autrichiens dans la mise en œuvre de la « solution finale » en France.

Jérôme Segal






blog comments powered by Disqus



Articles incontournables