« Nous sommes prisonniers avec Guilad ... »

publié le mardi 14 avril 2009
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Voilà plus de 1000 jours que le jeune soldat franco-israélien Guilad Shalit est entre les mains de terroristes du Hamas. La dernière preuve de vie reçue, et déjà alarmante, remonte au 25 juin 2007, cela fera bientôt deux ans. Chacun imagine l’angoisse de ses parents, Aviva et Noam. J’étais récemment en Israël et je me suis rendu comme beaucoup à Jérusalem, à deux pas de la résidence du Premier ministre israélien, où une tente est dressée. Au sommet de celle-ci le nombre de jours de captivité de Guilad, nous en étions à 998 lorsque j’y étais. Je me suis rendu simplement sous cette tente, une trentaine de personnes s’y trouvaient. Au fond se trouvait Noam, le père de Guilad. Il y recevait les visiteurs avec un petit mot pour chacun. J’y ai vu de jeunes adolescents qui arrivant auprès de Noam ne pouvaient contenir leur émotion. Le père de l’otage savait alors trouver les mots et les gestes pour réconforter les uns et les autres. J’y ai vu un homme debout, comme lors de sa dernière visite à Paris, un homme fort, déterminé et d’une infinie bonté.

Sous cette tente, les visiteurs y déposaient des victuailles, des dattes, des douceurs, des thermos de thé et de café. Sur des toiles tendues, des milliers de messages pouvaient être lus. Une lettre parmi tant d’autres est parvenue alors sous cette tente, celle de Nicolas Sarkozy. Le Président français en s’adressant de façon amicale aux parents de Guilad a réaffirmé sa préoccupation. De fait, on a l’impression depuis quelques semaines seulement que l’opinion publique commence à se mobiliser. Guilad a été fait citoyen d’honneur de la Ville de Paris, un portrait géant trône sur le centre communautaire de Paris ou encore sur la Mairie du XVIème arrondissement de Paris. On en trouve aussi à Grenoble, Nice ou Marseille.

Aujourd’hui précisément, en cette période de Pessah, célébration de la liberté et rappel de l’oppression, l’UEJF et l’hebdomadaire Actualité Juive organisent conjointement une chaine de solidarité Place de la Bastille à 14h. L’objectif est d’y réunir 1000 jeunes pour plus de 1000 jours de détention. Si les parisiens quittent la capitale en ce week-end prolongé, il nous faut montrer une mobilisation exceptionnelle. Noam Shalit m’a dit à quel point toutes les marques de sympathie lui sont précieuses. Nous avons redit lors des deux sédarim de Pessah l’importance de la liberté. Nous avons la possibilité aujourd’hui par notre présence de traduire dans les actes cet idéal de liberté et de lutte contre la servitude, toutes les formes de servitudes. A nous de comprendre que nous sommes prisonniers au coté de Guilad, à nous aussi de lutter auprès des siens pour sa libération.

Moadim lessimhah, Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables