« Une femme d’exception ... »

BILLET DU 22 FEVRIER 2009
publié le dimanche 22 février 2009
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Les dernières élections israéliennes afin de désigner la 17ème Knesset depuis la création de l’Etat d’Israël, ont porté Benyamin Netanyahou au poste de Premier ministre. Le système politique est tel en Israël que les résultats des urnes ne se traduisent pas dans la réalité. Tzipi Livni et Kadima soient arrivé, d’un siège devant le Likoud et c’est pourtant à ce dernier de former un Gouvernement. Ainsi le pouvoir appartiendra t-il d’ici quelques semaines à la droite, aux partis religieux et à l’extrême droite. Autant dire que cette coalition, la pire me semble t-il, ne sera pas celle qui conduira Israël vers la paix.

C’est souvent dans des conditions exceptionnelles que se révèlent de grandes personnalités. C’est indubitablement le cas à travers Tzipi Livni qui est apparue en Grande dame et en personne d’Etat. Cette jeune quinquagénaire possède un parcours exemplaire. Ses parents, actifs dans l’Irgoun, avaient tracé le chemin du patriotisme et de l’engagement. Avocate de formation, elle a fait ses premiers pas dans le Mossad et en a même été un agent en France entre 1980 et 1984. Il y a à peine dix ans elle fait ses premiers pas en politique en entrant à la Knesset sur la liste du Likoud. Elle a ensuite occupé différentes fonctions ministérielles. La rencontre politique marquante de sa carrière fut Ariel Sharon qu’elle a suivi en 2005 à Kadima. Elle en est l’héritière politique. Cette femme de droite à des convictions qui vont avec sa sensibilité politique mais aussi le pragmatisme qui est l’apanage des visionnaires. Combien de fois n’a t-elle dit qu’elle souhaitait le Grand Israël mais que la raison l’empêchait de le souhaiter davantage ? Cela est si vrai qu’elle fut la personne clé dans le plan de démantèlement des colonies en 2005. La « colombe du Likoud » sait agir avec détermination. Elle a la réputation de ne pas s’encombrer de cérémoniales et ne passe pas pour être diplomate. Elle va droit au but ne laissant parfois pas son interlocuteur avoir le temps de s’asseoir. A bien des égards, elle est comparée à Golda Meir, première et dernière femme à avoir été Premier ministre.

Le pragmatisme et la raison auraient voulu qu’elle fût élue. Le nouveau Gouvernement pressenti ne ressemble vraiment pas aux israéliens et à la haute idée que l’on peut se faire d’Israël. Tzipi Livni a raison lorsqu’elle ne conçoit l’avenir des relations israélo-palestiniennes qu’à travers la création de deux Etats pour deux Peuples. La première personnalité de droite à avoir pris la parole lors d’une commémoration à Itzhak Rabin, incarne la véritable union nationale, celle qui sait faire le lien entre les différentes sensibilités de la population israélienne. La fragilité annoncée du Gouvernement Netanyahou lui donnera peut-être raison dans quelques mois...

Je vous retrouverai le dimanche 8 février, d’ici-là Shavouah tov, bonne semaine à tous.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables