« Le prix de notre soutien envers Israël... »

BILLET DU 11 JANVIER 2009
publié le dimanche 11 janvier 2009
Partagez cet article :


publicité

Bonjour,

Qui ne s’est demandé ces derniers jours comment soutenir Israël ? Nous juifs de diaspora sommes à des milliers de kilomètres d’une guerre qui nous touche au plus profond de nos personnes. Cette guerre nous touche car elle est devenue aussi insupportable que nécessaire. En temps normal, pour autant que cette expression ait un sens lorsqu’il s’agit d’Israël, nous sommes sollicités pour envoyer nos dons au KKL afin de planter des arbres ou à Hadassa pour développer l’excellence médicale et scientifique. En d’autres termes nous soutenons Israël dans ses efforts pour bâtir, développer et construire et non pour...détruire.

Et pourtant, nous avons conscience que nous devons redoubler de générosité vis-à-vis de toutes les institutions qui œuvrent pour soutenir Israël en ces heures si douloureuses. Chacun connaît le prix de la plantation d’un arbre en Israël : 10 euros. A présent, ce sont d’autres chiffres avec lesquels nous devons nous familiariser. 60.000 euros : c’est le prix d’une ambulance équipée pour le Magen David Adom. 15.000 euros, c’est le prix de la construction d’un abri anti-missiles. 80.000 euros : c’est le prix d’une unité mobile de soins intensifs. La réalité est simple, si nous voulons soutenir Israël aujourd’hui davantage que par les mots, comme je le fais finalement dans ce billet d’humeur, il faut donner. Soutenir de façon inconditionnelle l’Etat d’Israël dans sa politique ne suffit déjà plus si nous ne donnons pas les moyens à Israël de mettre en œuvre sa politique.

Mes amis, depuis 10 ans que j’ai l’honneur de donner ce billet sur les ondes de Judaïques FM, billet qui se trouve largement relayé sur les sites internet de la communauté ou dans la presse écrite, c’est la première fois que je ressens l’urgence absolue de profiter de cette tribune, de cette fenêtre ouverte sur la Communauté juive, pour implorer votre générosité. Nos soldats donnent leurs sang, des milliers de familles sont dans la souffrance et vivent dans l’angoisse, des populations entières, qu’elles soient Israéliennes ou Palestiniennes, versent des larmes. Dans cette lutte contre le terrorisme et pour restaurer une paix juste en Israël et pour ses voisins, notre effort est nécessaire, il est même vital. Le sacrifice de quelques euros n’est rien au regard du sacrifice d’une vie humaine. N’attendons pas Kippour prochain pour scruter nos consciences en nous demandant ce que nous avons fait pour Israël, pour nos frères, pour nos semblables. C’est aujourd’hui qu’il nous faut agir !

L’Ecclésiaste, dans sa grande sagesse, nous enseignait que chaque chose à son heure. « Un temps pour la guerre et un temps pour la paix ». Malheureusement le temps actuel est celui de la guerre. Le Peuple élu doit justifier son élection dans les bons comme dans les mauvais moments. Si nous ne répondons pas aux sollicitations nécessaires pour soutenir Israël alors nous ne serons pas dignes d’être les Enfants d’Israël.

Shavouah tov, bonne semaine à tous et à dimanche prochain.



Gabriel Farhi
Rabbin
AJTM - Alliance pour un Judaïsme Traditionnel et Moderne
Aumônier israélite des hôpitaux de l’AP-HP
Chroniqueur sur Judaïques FM 94.8




blog comments powered by Disqus



Articles incontournables