Les bombardements à l’école de Jebaliya - les faits

publié le jeudi 8 janvier 2009
Partagez cet article :



Trente Palestiniens ont été tués dans une école de Jebaliya. Les premières investigations indiquent que le Hamas a tiré des obus de mortier depuis l’école vers les forces israéliennes qui ont répliqué en direction de la provenance des tirs. Parmi les victimes deux membres du Hamas ont été tués : Imad Abu Askar et Hasann Abu Askar.

publicité

Les civils innocents n’étaient pas la cible visée. Cependant, il est très important de comprendre comment cet incident horrible est arrivé et surtout qui en porte réellement la responsabilité.

Le Hamas a commencé le conflit actuel, il y a trois semaines en violant le cessez le feu et en lançant des obus de mortier et des roquettes sur les villes israéliennes. Ces agressions sont une violation claire du droit international et confirment une équation de base - aucun Israélien ni aucun Palestinien n’aurait été victime de la confrontation actuelle si le Hamas n’avait pas transgressé la trêve et n’avait pas fait le choix de cette attaque brutale.

Israël se doit de répliquer. Aucun gouvernement ne peut rester inerte si ses citoyens sont sujets aux attaques de roquettes et de Qassams. L’auto-défense est un droit inhérent et la responsabilité de chaque Etat. Ceci est inscrit dans la Charte de l’ONU et reste la pierre angulaire du droit international.

Le meilleur moyen d’éviter l’utilisation des populations civiles palestiniennes comme bouclier humain est, pour la communauté internationale, de commencer à condamner les vrais coupables. Les terroristes du Hamas exploitent la souffrance de leur peuple comme gain politique. Seule la censure internationale du Hamas entraînera la fin des pratiques violentes de cette organisation terroriste.

Alors que le Hamas exploite ses propres civils comme boucliers humains, il prend délibérément les civils israéliens comme cible. L’armée israélienne fait de son mieux pour ne pas toucher les civils. Beaucoup d’opérations anti-terroristes ont été annulées à la dernière minute, en raison de la présence de civils dans la région ciblée. Malheureusement, des tragédies arrivent en temps de guerre, particulièrement lorsqu’une des parties viole délibérément le droit international en se cachant derrière les civils.

Pendant ses opérations à Gaza, les forces armées israéliennes font un effort particulier pour se conformer aux deux articles dictés par le droit humanitaire international en approchant au plus près les deux questions à la base de toute action : les cibles sont-elles des objectifs militaires légitimes ; une action peut-elle causer des dommages disproportionnés à la population civile et à leurs biens ?

Israël fait face à un défit particulier légitimant les cibles visées. La présence de civils dans la région d’un conflit ne transforme pas automatiquement les objectifs militaires qui s’y trouvent plongés, à fortiori lorsque les populations civiles sont utilisées sciemment comme boucliers humains, en objectifs illégitimes. Le positionnement délibéré des cibles militaires du Hamas parmi les civils palestiniens présente un problème qu’Israël se doit logiquement de combattre.

Les Iraniens, derrière le Hamas, refusent de maintenir une des demandes les plus fondamentales du droit humanitaire international : la distinction entre les combattants/les installations militaires et les civils/leurs biens propres. Il s’en suit alors qu’Israël fait tout se qu’il peut pour éviter d’atteindre des non-combattants (d’après le droit international). Toute atteinte collatérale est de la responsabilité du Hamas qui choisit délibérément d’agir depuis des structures civiles et de se servir de la population comme bouclier humain.





A voir aussi :

Mortar Bombs Shot from UN School in Gaza 29 Oct. 2007



blog comments powered by Disqus

  • Les bombardements à l’école de Jebaliya - les faits
    8 janvier 2009

    Le droit international oui mais pas à sens unique et les populations civiels sont protégées par le droit international. l’armée Israelienne n’en fait aucun cas. En portant des bombardements dans les zones de concentration de civils elle ignore ce droit. Ce même droit international n’est pas respecté non plus quand Israel s’est étendu au delà des frontière reconnues par les nations unies.

    Il est, dans cette situation, totalement vain d’invoquer ce droit.

    Je considère qu’en tant que peuple et nation les palestiniens endurent depuis de nombreuses années une situation intenable et que cette situation d’oprression est totalement responsable du développement du Hamas. Si l’état Israelien veut se débarasser du Hamas alors que les palestiniens se reconnaissent majoritairement en lui, il n’y a qu’une seule solution, se débarasser du peuple palestinien.

    N’est-ce pas cette entreprise qui s’annonce par cette guerre absolument détestable ?

    F brun



Articles incontournables